Un cabinet d'audit sanctionné dans l'affaire Toshiba

mardi 22 décembre 2015 13h25
 

TOKYO, 22 décembre (Reuters) - Le régulateur financier japonais a infligé mardi une amende de 2,1 milliards de yens (16 millions d'euros) à une filiale du cabinet d'audit Ernst & Young pour n'avoir pas su déceler dans les comptes de Toshiba le plus gros scandale comptable survenu au Japon depuis quatre ans.

La Financial Services Agency (FSA) interdit en outre à Ernst & Young ShinNihon de signer de nouveaux contrats avec des entreprises pendant trois mois.

Le cabinet n'a pas su s'apercevoir que le conglomérat japonais, dont les activités vont de l'électroménager au nucléaire, avait surestimé ses bénéfices pendant des années.

Toshiba est engagé dans un programme de réduction des coûts pour tenter de se remettre de ce scandale comptable de quelque 155 milliards de yens (1,2 milliard d'euros). (Taiga Uranaka et Takahiko Wada; atrick Vignal pour le service françauis)