L'Espagne, fragmentée politiquement, bascule dans l'incertitude

lundi 21 décembre 2015 14h35
 

(Mot manquant deuxième para)

* Le Parti populaire (droite) a remporté les législatives

* Mais il n'a pas de majorité en vue

* Les socialistes refusent de soutenir Mariano Rajoy

* Podemos (gauche) réclame une nouvelle constitution

par Julien Toyer et Adrian Croft

MADRID, 21 décembre (Reuters) - Les partis politiques espagnols se retrouvent lundi confrontés à la tâche ardue de former une coalition à même de gouverner au lendemain d'élections législatives ayant débouché sur un parlement plus fragmenté que jamais, 40 ans après l'avènement de la démocratie.

Ce scrutin, marqué par la percée des mouvements Podemos (gauche radicale) et, dans une moindre mesure, Ciudadanos (centre), a mis fin à près de 40 ans de bipartisme en Espagne.

Le Parti populaire (PP) conservateur, arrivé en tête, mais en ayant perdu sa majorité absolue au Congrès des députés, tout comme le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), deuxième, doivent désormais se lancer dans la recherche d'alliances ou de formules de gouvernement inédites.   Suite...