Renesas juge peu probable une acquisition par Infineon

lundi 21 décembre 2015 09h23
 

TOKYO, 21 décembre (Reuters) - Une acquisition de Renesas Electronics par Infineon Technologies est peu probable compte tenu de réticences du fonds public qui le contrôle, a estimé lundi le directeur général du fabricant japonais de semi-conducteurs.

Le fonds d'innovation public INCJ (Innovation Network Corporation of Japan), qui détient 70% de Renesas, sera libre de vendre tout ou partie de sa participation à partir de septembre 2016.

"Je ne pense pas qu'INCJ vendra une participation majoritaire de Renesas à un acquéreur étranger", a déclaré Takao Endo à Reuters dans une interview accordée lundi.

Un responsable de l'INCJ avait déclaré la semaine dernière, concernant de possibles entrées au capital de Sharp, qu'il s'opposerait à la fuite de technologies à l'étranger.

Infineon a déclaré le 26 novembre que l'intégration d'International Rectifier, acquis pour trois milliards de dollars, était en avance sur le calendrier, laissant au groupe la possibilité d'envisager d'autres opérations dans un secteur des semi-conducteurs en pleine consolidation.

Le Wall Street Journal avait auparavant fait état d'un intérêt du groupe allemand pour Renesas.

Depuis le début de l'année, les opérations de fusion et acquisition ont dépassé les 80 milliards de dollars dans le secteur, avec notamment les OPA aux Etats-Unis de NXP Semiconductors sur Freescale Semiconductor et d'ON Semiconductor sur Fairchild Semiconductor International .

Les fabricants rachètent des concurrents pour accroître leurs capacités en prévision d'une explosion de la demande de puces avec le développement de l'"internet des objets", qui verra la prolifération de produits connectés.

Le directeur général de Renesas n'a pas exclu un accord capitalistique avec Infineon mais, a-t-il ajouté, "devenir partie intégrante (du groupe allemand) n'est pas une possibilité."

(Reiji Murai, Véronique Tison pour le service français)