La Bourse de Paris-Les valeurs du jour lundi (clôture)

lundi 21 décembre 2015 19h19
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 21 décembre (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à
la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 s'est retourné en
baisse dans l'après-midi pour finir à 4.565,17 points (-1,3%),
son plus bas du jour, plombé par les pétrolières, Total en tête,
après que le baril de Brent est tombé à un plus bas de
11 ans à 36,04 dollars et par la montée de l'euro en fin
d'après-midi (autour de 1,0915 dollar). 
    
    * Les PETROLIERES et assimilées (-2,18%), plombées
par la chute du Brent qui perdait 1,65% à 36,27 dollars à la
clôture des Bourses européennes, ont accusé la plus forte baisse
sectorielle en Europe et pesé sur les indices. 
    TOTAL a perdu 1,63% à 40,725 euros et a été le
plus gros contributeur à la baisse CAC 40. TECHNIP a
lâché 1,47% à 44,64 euros et CGG 2,03% à 2,465 euros.
    A contre-courant, MAUREL & PROM (+1,51% à 2,681
euros) s'est classé parmi les meilleures performances de
l'indice SBF 120, des investisseurs misant sur un
rapprochement prochainement du groupe pétrolier au niveau
international. 
    
    * GTT (-5,53% à 36,785 euros) a accusé la plus
forte baisse du SBF 120. Le spécialiste des systèmes de
confinement à membrane pour le transport maritime et le stockage
du gaz naturel liquéfié pâtit encore de la décision de
l'armateur Teekay de réduire son dividende. 
    
    * Les TÉLÉCOMS (-1,72%) et la CHIMIE (-1,6%)
ont également pesé.
    AIR LIQUIDE  (-2,91% à 101,7 euros) a accusé la
plus forte baisse du CAC 40 et pesé aussi sur l'indice, des
analystes estimant que les cours actuels intègrent les bons
fondamentaux du groupe et offrent peu de potentiel de hausse.
    ORANGE a lâché 2,11% à 15,06 euros et poursuivi
une décrue entamée vendredi, quand le titre a enfoncé ses
moyennes mobiles à 20 et 50 jours, après un gain de 6,14% entre
lundi et jeudi derniers sur fond de spéculation sur la
consolidation du secteur français des télécoms.
    
    * AIRBUS GROUP a perdu 2,12% à 61,92 euros,
pénalisé par la remontée de l'euro contre le dollar. Le groupe a
informé que sa livraison d'avions A320neo à IndiGo était
retardée pour des "raisons industrielles". 
          
    * ALSTOM a perdu 1,91% à 26,98 euros. "Le titre
nous paraît surévalué, même en prenant en compte les
perspectives positives, et nous ne le considérons pas comme
attractif", écrit Finlabo dans une note.
   
    * Contre la tendance, ALCATEL-LUCENT (+2,43% à
3,544 euros) a signé la plus forte hausse du CAC 40, les
équipementiers télécoms ayant enregistré la plus forte
progression de l'indice Stoxx (+0,26%) en Europe après
l'annonce par Ericsson (+2,92%) d'un accord avec
Apple sur la propriété intellectuelle, qui met fin à un
litige de près d'un an. NOKIA, en cours
de fusion avec Alcatel-Lucent, a gagné 2,52%.
   
    * VALEO a gagné 1,08% à 140,40 euros après avoir
annoncé l'acquisition de l'allemand Peiker, spécialiste de la
télématique embarquée et de la connectivité des véhicules afin
de se renforcer dans le domaine de la voiture autonome.
 
    
    * Les VALEURS des TRANSPORTS ET LOISIRS (+0,14%) ont
signé la seconde performance sectorielle en Europe. ACCORHOTELS
 a avancé de 0,53% à 39,24 euros et AIR FRANCE-KLM
 de 1,47% à 6,767 euros.
    
    * KLÉPIERRE a reculé de 1,18% à 39,915 euros pour
sa première journée au sein du CAC 40, où l'action de la société
immobilière remplace EDF (0% à 13,04 euros).
    
    * CASINO a perdu 4,16% à 42,17 euros et sa maison
mère RALLYE a cédé 3,18% à 12,01 euros. Les deux
sociétés ont défendu le modèle économique de Casino, son plan
stratégique et sa structure financière après un rapport critique
de Muddy Waters Capital sur l'état des activités et de
l'endettement du groupe. "Ce rapport est
probablement le signal de l'exaspération latente de la
communauté financière en ce qui concerne la dette et la
complexité de Casino", écrit Bryan Garnier.
            
    * NICOX a grimpé de 8,65% à 9,033 euros et s'est
placé parmi les plus fortes hausses du CAC Mid & Small 
après la publication d'une note de Gilbert Dupont, qui a initié
sa couverture en recommandant d'acheter la valeur. Le titre
avait chuté de plus de 10% sur l'année. 
        

 (Raoul Sachs, Joseph Sotinel, édité par Dominique Rodriguez)