Télévision-La volte-face du CSA sur LCI suscite la polémique

vendredi 18 décembre 2015 17h12
 

* M6 et NextRadioTV annoncent des recours contre la décision

* Le CSA a cédé aux pressions, accuse le propriétaire de BFM TV

* Les téléspectateurs ne veulent plus payer pour l'info-CSA

par Gwénaëlle Barzic

PARIS, 18 décembre (Reuters) - Le Conseil supérieur de l'Audiovisuel s'est défendu vendredi d'avoir cédé aux pressions après la polémique suscitée par sa décision d'autoriser le passage en gratuit de la chaîne d'information en continu LCI, propriété de TF1.

Le CSA a fait volte-face après s'être opposé à deux reprises, dont la dernière fois en juillet 2014, à la requête de LCI au motif qu'elle risquait de mettre en péril l'équilibre économique d'un créneau de l'information déjà occupé par BFM TV (groupe NextRadioTV ) et iTélé (Canal+, groupe Vivendi ).

Dans un communiqué diffusé jeudi, le gendarme de l'audiovisuel a expliqué que la chaîne n'avait plus d'avenir si elle restait payante, ajoutant que son arrivée sur la TNT gratuite contribuerait "au pluralisme et à l'intérêt du public".

La décision du régulateur, qui a dans le même temps rejeté des requêtes similaires de Paris Première (M6 ) et Planète+ (Canal+), a provoqué une levée de boucliers chez les concurrents de LCI.

"La décision du CSA est assez incompréhensible. Les seules raisons qui puissent justifier ce choix, ce sont des pressions politiques", a estimé sur RTL le PDG de NextRadioTV Alain Weill.   Suite...