Lagarde réfute toute négligence, le FMI réaffirme sa confiance

jeudi 17 décembre 2015 17h10
 

PARIS, 17 décembre (Reuters) - La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a estimé jeudi, à la suite de son renvoi pour "négligence" devant la Cour de justice de la République, qu'il n'existait "aucune charge qui puisse lui être imputée" dans le dossier Tapie.

"Madame Lagarde rappelle qu'elle a toujours agi dans cette affaire dans l'intérêt de l'Etat et dans le respect de la loi. Elle considère, comme le parquet général de la Cour de cassation, qu'il n'existe aucune charge qui puisse lui être imputée", peut-on lire dans un communiqué diffusé à Paris.

"Madame Lagarde informera le conseil d'administration du FMI de ce dernier développement du dossier", ajoute le communiqué.

A Washington, le conseil d'administration du Fonds monétaire international a réaffirmé sa confiance à Christine Lagarde.

"Le conseil d'administration continue d'exprimer sa confiance dans la capacité de la directrice générale à remplir efficacement ses fonctions. Le conseil continuera d'être informé de ce dossier", a dit le directeur de la communication de l'institution internationale, Gerry Rice.

En marge d'un déplacement à New York, le ministre français des Finances, Michel Sapin, a dit à des journalistes que Christine Lagarde était "présumée innocente".

"Donc je ne vois pas en quoi ceci devrait gêner l'exercice de ses responsabilités actuelles", a-t-il réagi. (Sophie Louet avec Emmanuel Jarry et John Irish à New York)