France-Nouvelle dégradation de l'emploi dans les médicaments

jeudi 17 décembre 2015 06h00
 

* Baisse de 0,6% des effectifs en 2014

* Un repli "autour de 0,5%" prévu en 2015

* L'environnement réglementaire et fiscal en cause

PARIS, 17 décembre (Reuters) - L'industrie du médicament prévoit une nouvelle dégradation de l'emploi en 2015 après un recul de 0,6% des effectifs en 2014, pour la septième année consécutive.

En 2014, les industries du médicaments comptaient 98.810 salariés, selon le Leem, qui fédère 270 entreprises du secteur, cumulant 52 milliards de chiffre d'affaires.

En 2015, la diminution des effectifs devrait être de l'ordre de 0,5%, ajoute le Leem. Il explique ce recul par une fiscalité "particulièrement lourde", une procédure "extrêmement lente" d'accès au marché des médicaments ainsi que par les mesures prises par les pouvoirs publics pour réduire les dépenses de santé.

Entre 2008 et 2015 près de 10.000 emplois ont été perdus, a souligné Philippe Lamoureux, le directeur général du Leem, lors d'une conférence de presse.

Cette tendance traduit également la difficulté des sites français à produire de nouveaux médicaments, notamment ceux issus des biotechnologies, selon l'organisation patronale.

Ainsi, sur les 130 nouvelles molécules autorisées en Europe entre 2012 et 2014, seules huit seront produites en France, contre 32 en Allemagne, 28 au Royaume-Uni et 13 en Italie. (Noëlle Mennella, édité par Jean-Michel Bélot)