LEAD 1-Valeant rassure les investisseurs avec ses prévisions pour 2016

mercredi 16 décembre 2015 17h21
 

(Actualisé avec précisions, cours de Bourse)

16 décembre (Reuters) - Le groupe pharmaceutique canadien Valeant Pharmaceuticals International a reconnu mercredi que ses récents déboires impacteraient ses bénéfices au quatrième trimestre mais il s'est dit confiant de pouvoir rebondir l'an prochain, rassurant ainsi les investisseurs.

Valeant, contraint de couper ses liens avec le réseau de pharmacies Philidor Rx Services, compte sur un nouveau partenariat avec Walgreens Boots Alliance, le premier distributeur pharmaceutique aux Etats-Unis, pour développer les ventes de ses produits vedettes comme l'antibiotique Xifaxin, contre le syndrome de l'intestin irritable, ou l'Addyi qui a été présenté comme le "Viagra féminin".

Le laboratoire, qui organisait mercredi une journée investisseurs, a dit prévoir un bénéfice par action 2016 en hausse de 30%, de l'ordre de 13,25-13,75 dollars -- pas loin des estimations les plus élevées des analystes -- et une croissance à deux chiffres de ses ventes.

L'action cotée à New York s'adjuge 8,82% à 119,26 dollars vers 16h15, tout en restant loin de son pic du mois d'août à 263,70 dollars.

Valeant et son directeur général Michael Pearson avaient essuyé en octobre un feu nourri de critiques pour les prix élevés pratiqués par le groupe et ses liens étroits avec Philidor, qui a utilisé des méthodes agressives pour surmonter les réticences des assureurs à des remboursements de médicaments.

Le groupe pharmaceutique fait l'objet d'enquêtes du gouvernement et du Congrès sur ses pratiques tarifaires et mène lui-même une enquête interne sur ses liens avec le réseau de pharmacies Philidor Rx Services.

Le titre a été lourdement sanctionné en Bourse, touchant le 18 novembre un plus bas de 69,34 dollars, et les investisseurs s'interrogeaient depuis sur les perspectives du groupe pour 2016, notamment dans la dermatologie dont les ventes passaient largement par le réseau de Philidor.

Devant les investisseurs, Michael Pearson a assuré que Philidor n'était plus qu'un mauvais souvenir. La rupture avec cet encombrant allié a fait perdre à Valeant 20% de ses prescriptions de dermatologie et 250 millions de dollars (228 millions d'euros) de ventes au quatrième trimestre, a-t-il dit, ajoutant que le groupe avait aussi annulé toutes ses hausses de prix.   Suite...