Faurecia veut investir dans la voiture connectée-PDG

mardi 15 décembre 2015 08h17
 

PARIS, 15 décembre (Reuters) - Faurecia, en voie de désendettement après le remboursement anticipé d'Océanes et la cession de son activité pare-chocs à Plastic Omnium , n'exclut pas un mouvement stratégique vers la voiture connectée, déclare son PDG dans un entretien aux Echos publié mardi.

Interrogé sur l'utilisation des nouveaux moyens financiers du groupe, Yann Delabrière, PDG de Faurecia, évoque les avancées rapides "sur la voiture connectée et le véhicule autonome, sur la baisse de la consommation ou encore sur la diminution des émissions de polluants".

"Le secteur s'est restructuré ces dernières années. Il est plus concentré et le marché automobile est redevenu dynamique. L'accélération technologique nous oblige à être actifs, à positionner Faurecia, dès à présent, sur les métiers qui seront les nôtres dans cinq ou dix ans", dit-il.

"Nous n'excluons pas un mouvement stratégique dans le domaine de l'allégement pour réduire les émissions de CO2, si une occasion se présente. Mais comme nous sommes déjà très présents dans ce domaine, et dans le contrôle des émissions de polluants, nous devrions plutôt nous tourner vers la voiture connectée", précise le dirigeant.

Plastic Omnium a signé lundi un protocole d'accord avec Faurecia en vue de lui racheter son activité pare-chocs sur la base d'une valeur d'entreprise de 665 millions d'euros.

Faurecia a annoncé la semaine dernière le remboursement anticipé des obligations à option de conversion en actions nouvelles ou existantes (Océanes) à échéance 2018.

Faurecia enregistrera dès cette année un free cash-flow de 300 millions d'euros, a également dit Yann Delabrière confirmant que son groupe atteindrait aussi au second semestre son objectif de 4,5% à 5% de marge opérationnelle, initialement prévu pour 2016. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Pascale Denis)