La Bourse de Paris-Les valeurs du jour à la clôture lundi

lundi 14 décembre 2015 18h06
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 14 décembre (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à
la Bourse de Paris, qui a fini en baisse dans le sillage des
cours des matières premières et avant l'issue de la très
attendue réunion de la Réserve fédérale américaine, qui devrait
annoncer mercredi la première hausse de ses taux directeurs
depuis 2006.
    L'indice CAC 40 a perdu 1,68% à 4.473,07 points.
    
    * Les VALEURS liées aux MATIÈRES PREMIÈRES ont été
pénalisées par le recul des cours du pétrole (qui perdait 1%
pour le baril de Brent à la clôture des Bourses et cède
0,3% vers 17h50) et celui des prix des métaux (-0,44% pour le
cuivre ) sur fond de craintes persistantes d'une offre
trop élevée par rapport à la demande.
    ARCELORMITTAL a reculé de 6,26% à 3,37 euros, plus
forte baisse du CAC 40 et du SBF 120, TOTAL 
a cédé 2,92% à 40,58 euros et TECHNIP 1,98% à 45,245
euros. Hors CAC, MAUREL & PROM a lâché 5% à 2,661
euros et CGG 3,65% à 2,452 euros.
    
    * Les VALEURS CYCLIQUES, automobile en tête, et les
FINANCIÈRES ont été lourdement pénalisées par la prudence des
investisseurs, renforcée à l'approche de la réunion de la Fed et
dans la perspective d'une divergence des politiques monétaires
en Europe et aux Etats-Unis.
    PSA a abandonné 2,97% à 15,33 euros, RENAULT
 2,66% à 85,50 euros et VALEO 2,61% à 130,60
euros. Du côté des financières, AMUNDI a baissé de
4,28% à 42,50 euros, NATIXIS de 3,48% à 4,828 euros,
AXA de 2,13% à 24,125 euros et BNP PARIBAS 
de 1,97% à 50,28 euros.
    
    * Les VALEURS DOLLARS, comme AIRBUS GROUP  (-1,57%
à 61,30 euros) et STMICROELECTRONICS (-3,14% à 5,901
euros) ont pâti de la poursuite de la remontée de l'euro
au-dessus de 1,10 dollar (1,1034 dollar vers 17h50), contre
1,0924 dollar jeudi.
    
    * EDF (-3,74% à 12,60 euros) ne déposera
probablement pas son offre ferme de rachat de l'activité
réacteurs nucléaires Areva avant début 2016 en raison
de divergences de valorisation mais aussi de difficultés à
traiter le passif de l'EPR finlandais, a appris Reuters de
sources au fait du dossier. 
    
    * En revanche, VEOLIA (+3,03% à 21,765 euros) a
fini en tête des deux seules hausses du CAC 40 et signé la plus
forte progression du SBF 120 après avoir annoncé un
nouveau plan de réductions de coûts de plus de 600 millions
d'euros sur la période 2016-2018 et une hausse de son dividende
de l'ordre de 10% par an au même horizon. 
    
    * PUBLICIS GROUPE (+0,42% à 57,93 euros) a
enregistré la seule autre hausse du CAC 40. Jefferies se dit
positif sur la valeur pour 2016, soulignant qu'après avoir
sous-performé ses pairs en 2015, elle se traite actuellement
avec une décote de 20%, soit 13 fois le bénéfice par action
estimé pour 2016 contre un multiple moyen de 16,5 pour ses
concurrents.
    
    * DBV TECHNOLOGIES (+2,71% à 60,73 euros) a rebondi
sur sa moyenne mobile à 200 jours, à 58,322 euros.

 (Alexandre Boksenbaum-Granier et Joseph Sotinel, édité par
Jean-Michel Bélot)