Goldman règne sur un marché record des fusions & acquisitions

dimanche 13 décembre 2015 18h38
 

par Greg Roumeliotis et Olivia Oran

13 décembre (Reuters) - Alors que des marques emblématiques se font racheter et que l'activité de fusions et acquisitions atteint un niveau record, on note une constante sur ce marché: Goldman Sachs.

La firme de Wall Street est encore une fois en tête du classement mondial des fusions et acquisitions (M&A), ayant conseillé des opérations représentant près de 1.700 milliards de dollars (1.546 milliards d'euros) cette année, plus que le PIB de l'Australie, notamment la fusion à 130 milliards de dollars des géants de la chimie DuPont et Dow Chemical.

Goldman a conservé son statut de N°1 malgré le départ de plusieurs grosses pointures, dont Gordon Dyal, ex-responsable de la division M&A, et Jack Levy, un des quatre co-présidents de la branche au niveau mondial, ce qui reflète le succès durable de son modèle de partenariat, 15 ans après sa cotation en Bourse.

Devenir partenaire de Goldman Sachs reste une des places les plus convoitées à Wall Street et ceux qui y arrivent font partie d'un réseau étroit de négociateurs puissants et efficaces.

Le modèle de partenariat, ainsi que l'engagement de l'établissement financier à rester une banque d'investissement à part entière en dépit du durcissement de la réglementation depuis la suite de la crise financière, lui confèrent un avantage sur ses grands rivaux comme Morgan Stanley, dont l'activité est largement orientée sur la gestion de fortune.

La banque fondée il y a 146 ans est arrivée tête du classement du marché mondial des M&A tous les ans depuis 1997, sauf en 2009 et 2010 quand elle est arrivée en deuxième position derrière Morgan Stanley, selon les données de Thomson Reuters.

Cette année, la banque a été de toutes les méga-opérations dans les secteurs de la pharmacie, de l'énergie, des boissons et aujourd'hui de la chimie dans lequel elle doit partager avec Evercore Partners des honoraires situés entre 80 et 100 millions de dollars pour leur rôle de conseil de DuPont.

Derrière Goldman Sachs dans le classement mondial des M&A arrivent les banques Morgan Stanley, JPMorgan Chase, Bank of America et Citigroup. (Juliette Rouillon pour le service français)