December 11, 2015 / 12:25 PM / 2 years ago

LEAD 1-Elior-La Bourse apprécie les résultats comme les perspectives

5 MINUTES DE LECTURE

* CA 2014-2015 à 5.674 mlns, croissance organique de 3%

* Ebitda à 475 mlns, marge de 8,4%

* Dividende en hausse de 60% à 32 centimes d'euro

* Croissance organique 2015-2016 vue supérieure à 3%, taux de marge supérieur à 8,6%

* L'action est la plus forte hausse du SBF 120 (Actualisé avec réunion d'information, cours de Bourse, commentaires d'analyste)

par Noëlle Mennella

PARIS, 11 décembre (Reuters) - Elior a pris la tête des hausses de l'indice SBF 120 vendredi après la publication de résultats solides pour son exercice 2014-2015 et des perspectives encourageantes pour 2015-2016, que les récents attentats de Paris impacteront peu.

Le chiffre d'affaires annuel du groupe de restauration collective a totalisé 5.674 millions d'euros sur l'exercice clos fin septembre, enregistrant une croissance organique de 3%, supérieure à l'objectif de 2,5% qu'Elior visait.

Le groupe propose de verser un dividende de 32 centimes d'euro, en augmentation de 60%.

Pour l'exercice en cours, Elior prévoit de réaliser une croissance organique supérieure à 3%, un objectif que le PDG Philippe Salle, au cours d'une réunion d'information, a jugé "conservateur" tout en soulignant que les mois d'octobre et de novembre étaient "satisfaisants".

De son côté, Olivier Dubois, directeur financier d'Elior, a précisé que les attentats du 13 novembre à Paris avaient eu "un petit impact négatif" sur le chiffre d'affaires du mois dernier dans l'activité des concessions, les musées essentiellement et plus marginalement les aéroports et les gares.

"J'estime que l'impact est probablement de l'ordre d'un million d'euros sur le chiffre d'affaires de la concession, lequel va être, je pense, en partie compensé par un chiffre d'affaires supérieur en restauration collective", a-t-il ajouté.

Le chiffre d'affaires des concessions françaises au mois de novembre est de l'ordre de 60 millions d'euros, a-t-il dit.

"La croissance organique de l'exercice est bonne et on reste sur un bon début d'année en termes d'activité. Le titre était très volatil car on avait des points d'interrogation sur l'impact du 13 novembre et la mise en oeuvre du plan de transformation du groupe", commente Bruno de la Rochebrochard, analyste chez Bryan Garnier.

"Cela est dernière nous. On sort par le haut et le titre devait être moins volatil désormais."

En Bourse, Elior, introduit en 2014 sur Euronext Paris, enregistre la plus forte hausse du SBF 120 avec un gain de 2,76% à 17,88 euros à 13h00. Sur l'année, il inscrit un bond de plus de 45% et surperforme l'indice qui progresse d'un peu plus de 7%.

Des Acquisitions Toujours à L'ordre Du Jour

Sur l'exercice passé, Elior a été porté par son activité à l'international et des acquisitions. Celles-ci sont encore à l'ordre du jour du groupe, qui lorgne particulièrement le segment de la restauration collective aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, a confié son PDG.

Elior a aussi profité de la conclusion de nombreux contrats en restauration collective, notamment avec La Poste, Safran ou le musée du Vatican. Il vient de conclure un contrat de 700 millions d'euros sur 10 ans avec la SNCF pour la gare du Nord, à Paris, et pour quatre gares de province.

A l'international, les ventes d'Elior ont totalisé 1.859 millions d'euros, en croissance organique de 3,8%, tirées par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Espagne.

La dynamique engrangée dans ces pays a principalement bénéficié à l'activité de restauration collective, qui représente 70% du total consolidé et dont la croissance organique ressort à 2,1%. Celle de la restauration de concession (croissance organique de 5,3%) a été impulsée par l'Italie, l'Espagne et les Etats-Unis.

L'Ebitda a augmenté de 6,2% sur l'exercice, à 475 millions d'euros, faisant ressortir une marge stable à 8,4% du chiffre d'affaires, tandis que le résultat net part du groupe a atteint 107 millions d'euros, plus que doublé par rapport aux 48 millions enregistrés un an plus tôt.

Pour 2015-2016, Elior parie sur un taux de marge d'Ebitda supérieur à 8,6%, en amélioration d'au moins 20 points de base par rapport à celui de 2014-2015. Il anticipe aussi une croissance "significative" de son résultat par action et de son résultat net par action ajusté.

"Ces objectifs sont parfaitement en ligne avec les ambitions du groupe pour 2020", a déclaré Olivier Dubois lors d'une conférence téléphonique.

En septembre, Elior avait annoncé de nouveaux objectifs financiers pour 2020 - ventes de 7 à 8 milliards d'euros et marge d'Ebitda de 9% à 10% du chiffre d'affaires - que le marché avait jugé décevants.

Le communiqué :

bit.ly/1mesNjM (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below