Athènes et les créanciers s'entendent sur l'électricité-sources

vendredi 11 décembre 2015 11h42
 

ATHENES, 11 décembre (Reuters) - La Grèce et ses créanciers se sont mis d'accord sur les modalités d'une scission de la structure gérant le réseau d'électricité national d'avec PPC , l'énergéticien dominant, ont déclaré vendredi deux sources gouvernementales.

Le gouvernement du Premier ministre Alexis Tsipras avait interrompu la procédure de vente d'une participation de 66% dans l'opérateur de réseau ADMIE après avoir remporté les élections en janvier.

Il avait accepté, conformément à un troisième accord de renflouement signé en août, soit de relancer la procédure soit de trouver un autre moyen de libéraliser le marché de l'électricité.

L'Etat grec prendra en définitive 51% au moins du capital d'ADMIE, dont PPC détient pour l'instant l'entière propriété, et le reste sera privatisé, a expliqué l'une des sources. L'Etat grec détient par ailleurs 51% du capital de PPC.

Une participation de 20% du capital d'ADMIE sera vendue à un investisseur privé, tandis que 29% supplémentaires seront placés en Bourse d'Athènes, a précisé un haut fonctionnaire du ministère de l'Energie.

ADMIE est valorisé actuellement à 900 millions d'euros environ.

"Le nouvel opérateur de distribution appartiendra à l'Etat grec comme cela a toujours été le cas jusqu'à présent avec une participation de 51% au moins", a dit le haut fonctionnaire. "Nous sommes ouverts et nous tâcherons d'avoir un opérateur de réseau européen qui participe également en tant qu'actionnaire minoritaire". (Angeliki Koutantou, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)