Pernod Ricard attend une amélioration de sa performance aux USA

jeudi 10 décembre 2015 18h06
 

PARIS, 10 décembre (Reuters) - Pernod Ricard s'attend à une amélioration de ses performances sur le marché américain en 2015-2016 et reste confiant dans un redressement à moyen terme de sa vodka Absolut.

Aux Etats-Unis, premier marché du groupe pesant pour 17% de son chiffre d'affaires, l'activité "est en bonne voie pour une amélioration de sa performance en 2015-2016", a déclaré jeudi Philippe Dréano, PDG de Pernod Ricard Americas, lors d'une conférence téléphonique.

Le numéro deux mondial des spiritueux derrière Diageo profite d'une consommation bien orientée, portée par une croissance économique solide et une confiance élevée des ménages américains.

Dans un marché tiré par le whisky (32% des ventes totales de spiritueux, en valeur), Jameson, premier contributeur au profit de Pernod Ricard aux Etats-Unis, poursuit sa marche en avant avec une croissance à deux chiffres.

"Jameson offre un immense potentiel de croissance et de recrutement de nouveaux consommateurs dans cette catégorie, le whisky irlandais, qui connaît la plus forte croissance de toutes les catégories de whiskies aux Etats-Unis", a précisé Philippe Dréano.

Les ventes du groupe sont aussi tirées par le "single malt" The Glenlivet, numéro un de la catégorie aux Etats-Unis, et par les tequillas Avion et Altos.

"Le marché poursuit sa premiumisation, ce qui est très favorable pour nos marques", a ajouté le PDG de Pernod Ricard Americas.

Au centre de toutes les attentions, la vodka Absolut, qui a limité sa baisse à 2% aux Etats-Unis au premier trimestre décalé 2015-2016 - après une chute de 5% sur l'ensemble de 2014-2015 - donne des signes de stabilisation.

Les tendances se sont améliorées pour sa version non aromatisée (75% des ventes) ces trois dernier mois, tandis que les ventes des versions aromatisées ont poursuivi leur baisse.

Pernod Ricard a été contraint de passer une dépréciation de 404 millions d'euros sur Absolut, qui souffre de la concurrence des distilleries artisanales, de la désaffection pour la vodka aromatisée et de l'engouement du marché pour les alcools bruns.

(Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez)