10 décembre 2015 / 12:56 / dans 2 ans

AVANT-PAPIER-Veolia est attendu sur ses nouvelles économies et son dividende

* Veolia présentera lundi son plan stratégique pour 2016-2018

* Les analystes prévoient des économies de 150 à 200 mlns/an

* Ils espèrent une hausse du dividende

* Des précisions attendues sur les investissements de croissance

par Benjamin Mallet

PARIS, 10 décembre (Reuters) - Veolia va devoir convaincre les investisseurs de sa capacité à réaliser de nouvelles économies substantielles et à augmenter son dividende pour entretenir l‘appétit du marché, estiment des analystes interrogés par Reuters.

Alors que le numéro un mondial du traitement de l‘eau et des déchets doit présenter lundi sa stratégie pour la période 2016-2018, les analystes attendent aussi des précisions sur les moyens financiers que le groupe pourrait consacrer à des investissements de croissance.

Après la réalisation d‘un plan de réduction de coûts de 750 millions d‘euros nets en cumulé à fin 2015 par rapport à 2011, qui a notamment entraîné des réductions d‘effectifs dans l‘eau en France, de nouvelles économies d‘une ampleur comparable - soit 150 à 200 millions d‘euros par an - sont attendues au cours des trois prochains exercices.

“Alors que les possibilités de restructuration en matière d‘organisation reculent (...), Veolia dispose d‘un important potentiel d‘amélioration de ses processus industriels”, a estimé dans une note Olivier Van Doosselaere, analyste chez Exane BNP Paribas, qui chiffre ce potentiel à 900 millions d‘euros au total.

Veolia comptant près de 10.000 usines dans le monde, contre quelques dizaines pour la plupart des sociétés du CAC 40, le groupe pourrait tenter d‘aligner l‘ensemble de ses sites sur les plus performants d‘entre eux, par exemple en optimisant systématiquement ses dépenses en matière d‘énergie ou de produits chimiques.

Après avoir fait des économies sur ses achats au niveau mondial (tuyaux, camions et voitures par exemple), il a également les moyens d‘agir désormais au niveau local, notamment sur le coût des travaux de BTP liés à ses activités.

Les analystes soulignent en outre que le groupe, qui a divisé sa dette par deux entre fin 2008 et fin 2014 à près de 8 milliards d‘euros, a encore les moyens de céder des actifs non stratégiques tels que sa participation dans la société de transport Transdev.

“UNE COMBINAISON PUISSANTE”

Selon Exane BNP Paribas, Veolia pourrait ainsi disposer d‘une “flexibilité financière” de 2 à 3 milliards d‘euros d‘ici 2018 et l‘utiliser pour faire des achats dans ses secteurs de croissance clés: l‘eau pour les industriels, le démantèlement, l‘économie circulaire et les pollutions difficiles.

Le groupe aurait aussi les moyens d‘augmenter son dividende pour la première fois depuis 2011, alors qu‘il a prévu pour cette année un versement au moins égal à celui de 0,70 euro par action au titre de 2014 et que les analystes anticipent en moyenne 1,00 euro pour 2018 selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Pour Emmanuel Turpin, chez Morgan Stanley, “une hausse des investissements de croissance et des dividendes, mais avec une dette stable, serait une combinaison puissante”.

Reste que la hausse potentielle de Veolia en Bourse semble limitée au regard de son impressionnant parcours en 2015 - qui l‘a longtemps vu en tête des hausses du CAC 40 avant une chute au pied du podium ces derniers semaines - et parce que certains éléments du prochain plan stratégique sont déjà intégrés par le marché.

Depuis le début de l‘année, l‘action Veolia enregistre un bond de 46% contre +8% pour l‘indice CAC 40 et +22% pour son grand rival Suez.

Graphique de la surperformance de Veolia en Bourse:

bit.ly/1NX2FGp

Certains analystes soulignent en outre que la croissance de Veolia s‘annonce assez faible en 2016 en raison d‘un environnement macroéconomique toujours morose.

Le groupe a jusqu‘ici indiqué qu‘il visait à partir de 2015 une croissance organique de son chiffre d‘affaires de plus de 3% par an et une progression annuelle de son résultat brut d‘exploitation (Ebitda) supérieure à 5%, des objectifs sur lesquels il s‘est fait discret depuis l‘automne 2014.

Bryan Garnier a de son côté dégradé d‘achat à neutre sa recommandation sur Veolia avant la journée investisseurs de lundi, l‘intermédiaire anticipant notamment une hausse “très limitée” du consensus en réaction au nouveau plan stratégique. (Avec Alexandre Boksenbaum-Granier et Geert De Clercq, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below