Chimie-Une union Dow-DuPont pourrait relancer les fusions en Europe

jeudi 10 décembre 2015 12h00
 

10 décembre (Reuters) - Si la fusion entre Dow Chemical et DuPont se matérialise, elle pourrait provoquer une vague de transactions dans le domaine de la chimie et polir l'attrait de cibles européennes comme le suisse Syngenta , font valoir des analystes.

Syngenta, numéro un mondial de l'agrochimie, a rejeté en août une offre de 47 milliards de dollars (43 milliards d'euros) de l'américain Monsanto avant d'en écarter le mois dernier une autre, de 42 milliards de dollars, de China National Chemical Corp (ChemChina).

Le groupe public chinois n'a pas renoncé et prépare une offre valorisant Syngenta à plus de 44 milliards de dollars, rapporte jeudi le site spécialisé Benzinga, dont l'information fait gagner près de 6% en Bourse au groupe suisse vers la mi-séance.

En cas de rapprochement entre Dow et DuPont, qui donnerait naissance à un géant à la capitalisation dépassant les 120 milliards de dollars, Monsanto pourrait également revenir à la charge sur Syngenta, estiment les analystes de Bernstein.

"Nous pensons que ceci rend plus probable une nouvelle approche de Monsanto sur Syngenta avec une offre allant jusqu'à 485 (francs suisses par action)", contre 470 francs pour l'offre précédente, disent-ils.

Un mariage Dow-DuPont mettrait également la pression sur les rivaux allemands des deux groupes comme BASF ou Bayer pour qu'ils entrent dans le mouvement de consolidation dans un contexte de baisse des ventes de fertilisants.

Les discussions entre Dow et DuPont, qui paraissent en être à un stade avancé, ont déjà profité aux deux titres, qui ont gagné chacun plus de 12% à Wall Street, et ne devraient pas être contrariées par d'autres repreneurs potentiels.

"Si vous intervenez, ce doit être en cash, et qui est prêt aujourd'hui à mettre 40 ou 50 milliards de dollars en cash sur la table ?", se demande un banquier conseiller en fusions et acquisitions.

ChemChina pourrait en avoir les moyens et veut se développer sur la scène internationale mais une OPA hostile de sa part est peu probable, le groupe chinois préférant sûrement une transaction de moindre importance, plus facile à gérer, font valoir des banquiers en Asie.

En cas de fusion Dow-DuPont, la nouvelle structure pourrait se scinder en trois entités -- agrochimie, chimie spécialisée et plastiques -- afin d'atteindre de nombreux marchés et de se soustraire aux obstacles des autorités de la concurrence.

Les régulateurs pourraient tout de même demander aux deux groupes de céder certaines activités pour limiter leur influence sur certains marchés. Syngenta, Monsanto et d'autres pourraient alors se pencher pour ramasser les morceaux. (Mike Stone; Patrick Vignal pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)