REPORTAGE-"Place to B", envers alternatif de la COP21

mercredi 9 décembre 2015 11h47
 

par Myriam Rivet

PARIS, 9 décembre (Reuters) - A deux pas de la gare du Nord, à Paris, un lieu temporaire veut constituer une caisse de résonance d'un nouveau genre sur les enjeux environnementaux, parallèlement à la conférence sur le climat qui se déroule au Bourget, à une dizaine de kilomètres.

Baptisé "Place to B", cet espace éphémère où règne une ambiance à la fois studieuse et frénétique réunit militants, blogueurs et journalistes indépendants venus du monde entier, dans un bar-restaurant et l'auberge de jeunesse attenante, reconvertis en centre de presse alternatif le temps de la COP21.

Le but est de "décloisonner l'écologie, de la raconter autrement, en réexpliquant les choses plus simplement", résume Anne-Sophie Novel, blogueuse-journaliste à l'origine du projet.

Au coeur de la dynamique lancée par cette économiste de formation, l'idée d'un renouvellement de la communication sur le sujet pour parvenir à mobiliser durablement l'opinion publique, en évitant discours anxiogènes, jargon et catastrophisme.

Place to B, qui se décrit comme un "collectif de narrateurs pour le climat" a pris ses quartiers dans le nord parisien le 28 novembre, à la veille des premières réunions de la COP21.

Au rez-de-chaussée du bâtiment, sous une grande verrière, des espaces de travail partagé se répartissent autour du bar dont la carte a été repensée en mode bio, équitable et durable.

Les locaux abritent également un studio radio et un plateau de télévision où est tournée une émission quotidienne ouverte au public et retransmise en streaming. Dans les étages, près de 600 personnes logent dans l'auberge de jeunesse.

Cette communauté, entre ruche et melting-pot, vit et travaille sur un mode participatif, collectif et connecté, au rythme des ateliers, débats et concerts proposés chaque jour.   Suite...