LEAD 1-USA-La FTC veut empêcher la fusion Staples-Office Depot

lundi 7 décembre 2015 20h18
 

(Actualisé avec du contexte, détails, cours de Bourse)

WASHINGTON, 7 décembre (Reuters) - La Commission fédérale du commerce des Etats-Unis (FTC) a annoncé lundi avoir déposé un recours contre le projet d'acquisition d'Office Depot par son concurrent Staples.

Staples, leader américain des fournitures de bureau, et son plus proche concurrent Office Depot ont fait savoir qu'ils déposeraient un recours, arguant qu'ils sont soumis à une rude concurrence de la part de producteurs qui vendent en direct, de vendeurs sur internet et d'autres intervenants.

L'autorité américaine de la concurrence estime que l'opération portera préjudice aux gros clients qui veulent souscrire des contrats sur l'ensemble du territoire pour leurs fournitures de bureau.

"La Commission a des raisons de penser que le projet de fusion entre Staples et Office Depot risque d'éliminer une concurrence bénéfique sur laquelle comptent les grandes entreprises pour réduire les coûts des fournitures de bureau", écrit la présidente de la Commission fédérale du commerce (FTC) Edith Ramirez, dans un communiqué.

"Le recours de la FTC affirme que Staples et Office Depot sont souvent les deux premiers candidats retenus pour les grands clients professionnels".

Le Bureau de la concurrence du Canada a également dit lundi qu'il contesterait la transaction.

Staples avait annoncé en février son projet de rachat d'Office Depot pour 6,3 milliards de dollars (5,5 milliards d'euros).

La FTC avait pareillement bloqué une tentative de fusion entre les deux sociétés en 1997. Mais depuis lors sont apparus des géants de la vente en ligne comme Amazon, qui livre pratiquement partout aux Etats-Unis, tandis que les très grosses enseignes telles que Costco et Wal-Mart Stores sont également présentes sur ce marché.

Staples a tenté sa chance une nouvelle fois après qu'Office Depot eut réussi à racheter le numéro trois OfficeMax en novembre 2013 sans avoir à faire la moindre cession. Staples dit avoir proposé des cessions "de plus de 500 millions de dollars" pour apaiser la FTC.

Staples et Office Depot perdaient respectivement plus de 11% et plus de 15% sur le Nasdaq. (Diane Bartz,; Patrick Vignal et Wilfrid Exbrayat pour le service français)