** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

vendredi 4 décembre 2015 08h06
 

PARIS/LONDRES, 4 décembre (Reuters) - Les Bourses européennes devraient perdre encore du terrain vendredi à l'ouverture, tandis que l'euro conserve sa forte hausse de la veille, au lendemain d'une réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) dont le résultat a fait sur les investisseurs l'effet d'une douche froide.

La BCE a abaissé son taux de dépôt à -0,3% et a prolongé son programme d'achats d'actifs sur le marché jusqu'en mars 2017 au moins et l'a étendu à la dette émise par les collectivités locales. Mais elle n'a pas modifié le montant de ses achats mensuels, qui reste fixé à 60 milliards d'euros, alors que le marché tablait sur une augmentation à 75 milliards d'euros.

La devise européenne se traite à plus de 1,09 dollar après avoir gagné 3,1% la veille, sa plus forte hausse quotidienne en près de sept ans.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre encore jusqu'à 0,9% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,8% et le FTSE à Londres 0,7%. Les Bourses européennes ont subi jeudi leur plus forte baisse depuis plus de deux mois après les annonces de la BCE.

La Bourse de Tokyo a terminé vendredi en baisse de 2,18% et Wall Street a fini jeudi en repli d'environ 1,5%, sous le coup des annonces de la BCE alors qu'une hausse des taux de la Réserve fédérale américaine dès sa réunion des 15 et 16 décembre semble de plus en plus probable.

"Les actions européennes ont plongé hier et devraient encore boire la tasse aujourd'hui, même si la baisse risque d'être moins forte. (...) Le courant de ventes déclenché par la BCE sera-t-il l'affaire d'une séance ou va-t-il se développer en quelque chose de plus inquiétant? (...) Nous sommes en territoire inconnu", écrit Chris Weston, responsable de la stratégie de marché chez IG.

L'attention des investisseurs va maintenant se focaliser sur le rapport de l'emploi de novembre aux Etats-Unis, publié à 13h30 GMT, un facteur déterminant pour la décision de la Fed sur les taux. Les économistes interrogés par Reuters anticipent 200.000 créations d'emplois, après 271.000 en octobre.

La présidente de la Fed Janet Yellen a dressé un tableau optimiste de la situation économique américaine jeudi devant une commission du Congrès, ce qui tend à conforter les attentes d'une hausse de taux ce mois-ci.

Le baril de pétrole accentue ses gains de la veille, dopé par le recul du dollar contre l'euro, bien que les investisseurs s'attendent à ce que la réunion de l'Opep à Vienne débouche sur le maintien de quotas de production élevés.   Suite...