USA-Le Congrès ressuscite la banque de soutien aux exportations

vendredi 4 décembre 2015 04h25
 

WASHINGTON, 4 décembre (Reuters) - Le Congrès américain a approuvé jeudi la réouverture de l'US Export-Import Bank, dont le gel en juin a amené plusieurs grandes entreprises à se plaindre de la perte de contrats à l'étranger ou à menacer de délocaliser certaines activités hors des Etats-Unis.

La relance de l'ExIm Bank figure dans un amendement à une loi quinquennale sur le financement des infrastructures routières, pour un montant global de 305 milliards de dollars (279 milliards d'euros), adoptée à une écrasante majorité successivement par la Chambre des représentants et par le Sénat.

Le président Barack Obama devrait promulguer la loi dès ce vendredi.

L'ExIm Bank, fermée depuis que le Congrès a refusé en juin de renouveler sa licence, est un établissement public qui accorde aux entreprises des prêts, des garanties et des assurances crédit pour faciliter les contrats à l'export.

L'aile droite des Républicains et certains groupes politiques extérieurs au parti lui reprochent de gaspiller l'argent public et de favoriser le "capitalisme de copinage". Mais depuis sa fermeture, plusieurs entreprises ont dit avoir perdu des contrats à l'export faute de financement et General Electric a annoncé la délocalisation de certaines activités à l'étranger pour avoir accès aux financements nécessaires.

Boeing, principal bénéficiaire des aides de l'ExIm, a salué le vote des parlementaires américains jeudi. Le PDG de l'avionneur américain, Dennis Muilenberg, a jugé que "le Congrès a fait ce qu'il fallait pour les travailleurs des petites et grandes entreprises à travers le pays".

La licence de l'ExIm est renouvelée jusqu'au 30 septembre 2019. Sa capacité de prêt a toutefois été réduite de cinq milliards de dollars à 135 milliards et un certain nombre de réformes vont être entreprises pour renforcer sa transparence et améliorer son fonctionnement. (David Morgan; Marc Angrand et Bertrand Boucey pour le service français)