LEAD 1-Fiat Chrysler ne compte pas lancer d'offre hostile sur GM

jeudi 3 décembre 2015 17h40
 

(Actualisé avec commentaires sur GM et précisions)

par Agnieszka Flak

AMSTERDAM, 3 décembre (Reuters) - Fiat Chrysler Automobiles (FCA) n'a pas l'intention de lancer une offre hostile sur General Motors pour le moment et se concentrera sur la réalisation de son plan de croissance à l'horizon 2018 tant qu'il n'aura pas trouvé le bon partenaire, a déclaré jeudi son administrateur délégué.

Sergio Marchionne, qui appelle à une consolidation de l'industrie automobile afin de partager les coûts de développement prohibitifs de voitures plus propres et plus autonomes, a dit que trouver un partenaire n'était pas "une question de vie ou de mort" pour le constructeur italo-américain.

"Nous ne sommes pas pris à la gorge. Nous sommes relativement en bonne forme", a-t-il dit à la presse à Amsterdam à la suite d'une assemblée générale qui a donné son feu vert à la scission de la marque Ferrari.

Sergio Marchionne avait envoyé cette année un courriel à Mary Barra, son homologue chez GM, pour lui proposer en vain un rapprochement. "Il ne s'agit pas de courtiser pour courtiser et de conclure à tout prix avec n'importe qui", a-t-il dit.

"Nous avons été publiquement éconduits, nous avons été rejetés et on ne peut pas forcer ces choses-là. Je ne le souhaite pas", a-t-il dit. "Pour le moment, nous n'avons aucune intention de faire quoi que ce soit d'hostile."

Il a ajouté, sans entrer dans les détails, qu'il existait d'autres candidats à une fusion, moins en vue mais qui pourraient offrir des avantages similaires.

Sergio Marchionne a ajouté que FCA se concentrerait dans un premier temps sur son plan d'investissement de 48 milliards d'euros à cinq ans visant à faire d'Alfa Romeo, Jeep et Maserati des marques de renommée internationale.   Suite...