L'Eni ne veut plus de ses contrats gaziers avec la Russie, l'Algérie, la Norvège

jeudi 3 décembre 2015 13h20
 

3 décembre (Reuters) - Eni fera tout son possible pour sortir des contrats gaziers de long terme qui la lient à la Russie, à l'Algérie et à la Norvège, a déclaré jeudi l'administrateur délégué de la compagnie pétrolière italienne.

"Ils perdent des millions d'euros, cela n'a plus de sens", a déclaré Claudio Descalzi en marge d'une conférence à Rome.

Il a aussi estimé que le projet de gazoduc Turkish Stream entre la Turquie et la Russie était "mort" après le regain de tension récent entre les deux pays.

S'agissant de l'Iran, "on connaîtra l'an prochain les conditions pour (y) investir", a ajouté Claudio Descalzi en faisant allusion à la levée progressive des sanctions internationales contre Téhéran. (Alberto Sisto, Véronique Tison pour le service français)