GB-Les parlementaires veulent conditionner l'extension de Heathrow

mardi 1 décembre 2015 13h02
 

1er décembre (Reuters) - Le gouvernement britannique ne devrait pas donner son feu vert définitif à une extension de l'aéroport de Heathrow à Londres tant qu'il n'aura pas montré qu'il accepte de se plier à certaines conditions de protection de l'environnement, selon le rapport d'une commission parlementaire.

Les membres de la commission d'audit environnemental précisent que Heathrow doit démontrer qu'il est capable de concilier l'extension de l'aéroport avec, entre autres choses, l'engagement aussi bien de mettre fin aux vols de nuit que de respecter la qualité de l'air.

Il doit aussi prouver qu'un aéroport à trois pistes pourrait être moins bruyant qu'un aéroport à deux pistes.

Ce rapport représente un nouveau revers pour Heathrow, qui cherche depuis des années à obtenir l'autorisation de construire une troisième piste, un projet qui rencontre l'opposition de dirigeants politiques de premier rang, de résidents locaux et de groupes militants pour la protection de l'environnement.

Une commission nommée par le gouvernement a choisi Heathrow comme site favori pour un projet d'extension en juillet et le Premier ministre David Cameron a dit qu'il déciderait d'ici la fin de l'année si une nouvelle piste d'un coût de 23 milliards de livres (32,74 milliards d'euros) y sera construite.

Le premier actionnaire de Heathrow est le groupe de d'infrastructure espagnol Ferrovial. Parmi les autres figurent les fonds souverain Qatar Holding, China Investment Corp et Government of Singapore Investment Corp (GIC). (Aurindom Mukherjee à Bangalore, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)