Europe-Le blocage de Youtube par la Turquie déclaré illégal

mardi 1 décembre 2015 11h33
 

STRASBOURG, 1er décembre (Reuters) - La Turquie s'est rendue coupable d'une violation du droit à la liberté d'expression en bloquant pendant deux ans et demi l'accès à la plateforme de diffusion de vidéos Youtube, affirme mardi la Cour européenne des droits de l'homme dans un arrêt.

Cette censure, qui visait à empêcher l'accès à une dizaine de vidéos jugées offensantes pour la mémoire d'Atatürk, le père de la Turquie moderne, était restée en vigueur du 5 mai 2008 au 30 octobre 2010.

La juridiction du Conseil de l'Europe, dont les arrêts s'imposent en théorie aux Etats, avait été saisie d'une plainte par trois universitaires turcs, juristes spécialistes des droits de l'homme, qui affirmaient avoir été privés d'un outil essentiel à leur travail.

"YouTube est une plateforme unique permettant la diffusion d'informations ayant un intérêt particulier, notamment en matière politique et sociale", affirme la Cour dans un arrêt rendu à l'unanimité des juges.

"En particulier, les informations politiques ignorées par les médias traditionnels ont souvent été divulguées par le biais de YouTube, ce qui a permis l'émergence d'un journalisme citoyen", ajoute-t-elle.

La Cour de Strasbourg relève par ailleurs qu'à l'époque des faits, la loi en vigueur n'autorisait pas le blocage d'un site internet en raison de l'un de ses contenus.

Le gouvernement turc a toutefois fait évoluer la législation pour permettre une telle mesure.

Il a depuis décrété à plusieurs reprises le blocage de l'accès aux plateformes Youtube ou Twitter, en passant outre, à l'occasion, aux décisions des tribunaux internes déclarant eux-mêmes cette pratique contraire aux droits de l'homme. (Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse)