30 décembre 2015 / 15:18 / il y a 2 ans

USA/Immobilier-Rechute des promesses de vente en novembre

WASHINGTON/NEW YORK, 30 décembre (Reuters) - Les principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés ce mois-ci:

* RECUL PLUS FORT QUE PRÉVU DES PROMESSES DE VENTES EN NOVEMBRE

30 décembre - Les promesses de vente immobilières ont reculé en novembre aux Etats-Unis pour la troisième fois en quatre mois, ce qui suggère un essoufflement du marché immobilier.

La Fédération nationale des agents immobiliers (NAR) a précisé mercredi que son indice des promesses de ventes, calculé à partir des contrats signés le mois dernier, avait reculé de 0,9% pour s‘établir à 106,9.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une diminution de 0,5%.

Le rebond observé en octobre a quant à lui été revu en légère hausse, avec un indice définitif à 107,9 contre une précédente estimation à 107,7.

L‘évolution à la baisse des promesses de vente ces derniers mois, combinée au fait que les contrats signés se concrétisent en ventes définitives dans un délai d‘un mois ou deux, laissent entrevoir un début d‘année poussif pour le marché de l‘immobilier. D‘autant que 2016 devrait voir les taux d‘intérêt remonter après la décision de la Fed de commencer à resserrer sa politique monétaire.

Sur un an, les signatures de promesses de vente affichent néanmoins toujours une solide progression, avec une hausse de 2,7% en novembre.

Tableau de la statistique

* PRIX DES MAISONS INDIVIDUELLES +5,5% EN OCTOBRE

29 décembre - Les prix annualisés des maisons individuelles ont augmenté en octobre à un rythme un peu plus soutenu qu‘en septembre et un peu au-delà de ce qu‘attendait le marché, montre l‘indice S&P/Case-Shiller paru mardi.

Cet indice, mesurant ces variations dans 20 agglomérations urbaines, a progressé de 5,5% en octobre contre 5,4% en septembre et 5,4% attendu par des économistes interrogés par Reuters.

“Une situation économique généralement bonne continue de promouvoir une hausse des prix immobiliers”, a dit David Blitzer, président du comité des indices de S&P Dow Jones Indices.

“Parmi les facteurs positifis, citons le fait que les consommateurs anticipent une inflation faible et une croissance économique régulière, la progression récente de la construction résidentielle, y compris les mises en chantier de maisons individuelles. Le stock des invendus représente en moyenne cinq mois de vente sur l‘année écoulée, ce qui semble indiquer que le marché est assez tendu avec une offre qui n‘est pas abondante”.

* HAUSSE DE 4,3% DES VENTES DE LOGEMENTS NEUFS EN NOVEMBRE

23 décembre - Les ventes de logements neufs ont été en hausse moins forte que prévu en novembre aux Etats-Unis et le rythme d‘augmentation du mois d‘octobre a été revu en baisse, ce qui suggère une certaine perte de dynamisme du marché.

Le nombre de ventes a augmenté de 4,3% à 490.000 en rythme annualisé, ajusté des variations saisonnières, a annoncé mercredi le département du Commerce.

Le chiffre d‘octobre a été révisé à la baisse, à 470.000 unités au lieu des 495.000 annoncées il y a un mois.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse des ventes de logements neufs, qui représentent environ 9,3% du marché immobilier, à un rythme annualisé de 505.000 le mois dernier.

Sur un an, l‘augmentation de ces ventes a été de 9,1%.

En dépit des signes de ralentissement de sa croissance, ces chiffres sont de nature à rassurer sur l‘état du marché immobilier après l‘annonce mardi d‘une chute inattendue de 10,5% des reventes de logements en novembre. Ce plongeon est attribué par les professionnels du marché à une nouvelle réglementation qui retarde la finalisation des contrats de vente.

Les stocks de logements neufs à vendre ont augmenté de 2,2% à 232.000 en novembre, leur plus haut niveau depuis janvier 2010. Ils restent cependant inférieurs de moitié à leurs niveaux d‘avant l‘éclatement de la bulle immobilière.

Tableau

* LES VENTES DE LOGEMENTS ANCIENS PLONGENT DE 10,5%

22 décembre - Les ventes de logements anciens ont subi en novembre leur recul le plus marqué en plus de cinq ans, une baisse qui peut sonner comme un signal d‘avertissement pour l‘économie américaine, même si de nouvelles règles encadrant les papiers administratifs à remplir pour l‘achat d‘un logement sont peut-être à l‘origine de ce déclin inattendu.

La National Association of Realtors (NAR), principale fédération d‘agents immobiliers du pays, a fait état mardi d‘un recul de 10,5% des ventes de logements anciens, soit la plus forte baisse depuis juillet 2010, au rythme annualisé de 4,76 millions de transactions.

Le rythme du mois d‘octobre a été révisé en légère baisse, à 53,2 millions. Les économistes s‘attendaient à un niveau inchangé des reventes de logements en novembre, à 5,35 millions, par rapport à une estimation initiale de 5,36 millions.

Le marché immobilier a été un des piliers de la croissance aux Etats-Unis cette année, l‘amélioration du marché du travail et le bas niveau des taux d‘intérêt ayant permis à un plus grand nombre de jeunes adultes de quitter le foyer parental.

Selon Lawrence Yun, économiste chez la NAR, le repli de novembre est vraisemblablement dû à des nouvelles règles, entrées en vigueur en octobre, censées simplifier les procédures administratives de l‘achat d‘une maison.

Or, il semblerait que les prêteurs ont fait preuve d‘une certaine défiance par rapport à la nouvelle paperasserie requise, poursuit Lawrence Yun.

Il ajoute que le prix des logements ainsi que la baisse des logements disponibles ont également pu peser sur la tendance. Le prix médian de vente d‘un logement a augmenté de 6,3% par rapport à novembre 2014, à 220.300 dollars (environ 200.700 euros).

Tableau

* MISES EN CHANTIER EN HAUSSE DE 10,5%, PERMIS +11%

16 décembre - Les mises en chantier en novembre ont rebondi par rapport à leur plus bas de sept mois en octobre et les permis de construire ont atteint leur plus haut niveau en cinq mois, signe de dynamisme du marché immobilier qui pourrait conforter le projet de hausse des taux de la Réserve fédérale.

Le nombre des mises en chantier a augmenté de 10,5% au rythme annuel CVS de 1,17 million d‘unités, a annoncé mercredi le département du Commerce. Les mises en chantier d‘octobre ont été globalement inchangées à un rythme de 1,06 million d‘unités.

Ces données sont publiées à quelques heures de la fin d‘une réunion de deux jours de la Fed qui devrait déboucher sur un relèvement de ses taux directeurs actuellement proches de zéro. La hausse probable des taux pour la première fois en près de dix ans ne devrait pas compromettre la reprise du marché immobilier.

Cela fait huit mois d‘affilée que les mises en chantier dépassent le million d‘unités, une série inédite depuis 2007.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un rythme annuel de mises en chantier de 1,135 million d‘unités pour le mois dernier.

Les mises en chantier de maisons individuelles, plus gros segment du marché, ont augmenté de 7,6% à un rythme de 768.000 unités, leur plus haut niveau depuis janvier 2008.

Les permis de construire ont augmenté encore plus fortement, de 11%, au rythme annuel de 1,29 million d‘unités en novembre.

Tableau

* L‘INDICE DE LA NAHB EN LÉGER REPLI EN DÉCEMBRE

15 décembre - La confiance des promoteurs immobiliers aux Etats-Unis s‘est légèrement détériorée au mois de décembre, contrairement aux attentes, montre mardi l‘enquête mensuelle de la fédération nationale NAHB.

Son indice de confiance est ressorti à 61 après un chiffre confirmé à 62 pour novembre, alors que les économistes interrogés par Reuters l‘attendaient en moyenne à 63 ce mois-ci.

L‘indice mesurant le jugement des professionnels sur les ventes actuelles de logements individuels a diminué à 46 contre 48 en novembre et celui des perspectives pour les six prochains mois est passé de 69 en novembre à 67 pour le mois en cours.

* HAUSSE DE 1,0% DES DÉPENSES DE CONSTRUCTION EN OCTOBRE

1er décembre - Les dépenses de construction ont progressé de 1,0% en octobre aux Etats-Unis au rythme annualisé de 1.110 milliards de dollars, le plus élevé depuis décembre 2007, a annoncé le département du Commerce mardi.

Ce bon chiffre fait suite à une hausse, confirmée, de 0,6% en septembre. Les économistes avaient une prévision moyenne moitié moindre pour octobre, à +0,5%.

Par rapport à octobre 2014, la hausse atteint 13%.

Il s‘agit de la 11e progression consécutive des dépenses de construction et cette nouvelle hausse suggère que l‘économie reste solide malgré le ralentissement de la consommation et la faiblesse de la production manufacturière.

Les dépenses de construction dans le privé ont augmenté de 0,8%, à leur plus haut niveau depuis janvier 2008, et celles dans le parc résidentiel privé ont progressé de 1,0% pour atteindre leur niveau le plus élevé depuis décembre 2007.

Tableau

Les indicateurs américains en temps réel (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below