November 30, 2015 / 3:39 PM / 2 years ago

LEAD 1-Consolidation-Orange étudie ses options avec des banques

3 MINUTES DE LECTURE

PARIS, 30 novembre (Reuters) - Orange travaille avec des banques pour réfléchir à ses options dans la consolidation annoncée du marché européen des télécoms mais n'a identifié aucune cible à ce jour, a fait savoir lundi le numéro un français des télécoms.

Un peu plus tôt dans la journée, l'agence Bloomberg avait rapporté que le groupe travaillait avec des conseillers en vue de s'étendre en Europe.

"La direction financière et stratégie d'Orange travaille avec des banques pour affiner sa vision de l'évolution des télécoms dans le contexte de la construction du marché unique à horizon 5 à 10 ans", a déclaré à Reuters un porte-parole du groupe.

"Pour Orange, aucune cible n'est précisée aujourd'hui ni aucune discussion ouverte avec Telecom Italia", a-t-il ajouté.

Selon Bloomberg, qui cite des personnes au fait du dossier, Orange étudie différentes options, y compris celle d'un rapprochement avec Telecom Italia.

Ces réflexions n'en sont qu'à leurs débuts et Orange pourrait au final renoncer à toute opération d'envergure, précise l'agence.

Le PDG d'Orange Stéphane Richard a déclaré à plusieurs reprises que son groupe entendait jouer un rôle dans le mouvement de consolidation appelé à chambouler prochainement le paysage européen des télécoms.

Dans cette potentielle recomposition, l'ancien monopole Telecom Italia est régulièrement présenté comme une cible, Orange et Deutsche Telekom étant cités comme acheteurs potentiels.

En début d'année, Stéphane Richard avait ainsi estimé qu'un rapprochement d'Orange avec Telecom Italia constituerait une "belle opportunité", avant de préciser par la suite qu'aucune discussion n'avait eu lieu avec ses homologues italiens sur une telle opération.

Telecom Italia, dont le français Vivendi est récemment devenu le premier actionnaire, a encore réaffirmé ce lundi qu'il n'avait eu aucun contact avec des opérateurs télécoms, y compris Orange, au sujet d'une consolidation européenne.

"Je ne sais pas ce que fait Orange et je n'ai eu aucun contact avec un opérateur télécoms qui pourrait être intéressé par une consolidation au niveau européen", a déclaré Marco Patuano, l'administrateur délégué du groupe italien, en marge d'une conférence à Rome.

De l'avis de plusieurs banquiers et analystes, tout rapprochement entre les deux anciens monopoles prendrait du temps et nécessiterait le soutien des Etats français et italien.

En Bourse, l'action Orange cède 1% à 16,45 euros à une heure de la clôture du marché parisien, plus forte baisse de l'indice CAC 40 (+0,58%).

Gwénaëlle Barzic, avec Alberto Sisto à Rome, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below