CORR-LEAD 1-La FTC s'apprête à bloquer la fusion Staples-Office Depot-presse

lundi 30 novembre 2015 19h02
 

(Bien lire que l'article du NY Post est de dimanche)

30 novembre (Reuters) - La Federal Trade Commission (FTC), l'autorité antitrust américaine, s'apprête à opposer un veto au projet d'acquisition d'Office Depot par son concurrent Staples, selon le New York Post.

Deux des quatre commissaires de la FTC sont apparemment hostiles à l'opération mais l'autorité pourrait encore différer sa décision en demandant davantage de concessions à Staples, a précisé le quotidien dimanche en citant deux sources proches du dossier. (bit.ly/1XqZF9E)

Staples, le numéro un américain des fournitures de bureau, avait annoncé en février son projet de rachat d'Office Depot, le numéro deux, pour 6,3 milliards de dollars (6,0 milliards d'euros).

A Wall Street, Staples cède 1,38% à 12,14 dollars et Office Depot 2,52% à 6,58 dollars vers 15h35 GMT en réaction aux informations du New York Post.

Une première tentative de Staples de mettre la main sur son concurrent avait déjà été bloquée par les autorités de régulation américaines en 1997 mais le groupe espère pouvoir convaincre cette fois en mettant en avant le développement de la concurrence depuis lors, en ligne notamment.

Le projet de rachat d'Office Depot est également examiné par la Commission européenne, qui a lancé en septembre une enquête approfondie pour étudier les risques de hausse de prix à la suite de cette opération. L'exécutif européen s'est donné jusqu'au 2 mars pour se prononcer.

Le Wall Street Journal a rapporté récemment que Staples et Office Depot pourraient transférer au grossiste Essendant des contrats de vente d'un montant total d'environ 600 millions de dollars pour satisfaire les autorités de la concurrence.

La décision de la FTC est attendue en principe avant le 8 décembre.

Une porte-parole de la FTC n'a pas souhaité s'exprimer et aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de Staples et d'Office Depot. (Yashaswini Swamynathan à Bangalore, Véronique Tison pour le service français)