VW savait fin 2014 qu'il mentait sur les émissions de CO2-presse

dimanche 29 novembre 2015 16h23
 

FRANCFORT, 29 novembre (Reuters) - Les dirigeants de Volkswagen savaient il y a un an déjà que les émissions polluantes de certaines voitures du groupe étaient nettement plus élevées que ce qui était annoncé officiellement, rapporte le journal Bild am Sonntag.

Le 3 novembre, le constructeur allemand a révélé avoir sous-estimé le niveau d'émissions de dioxyde de carbone et de consommation de carburant d'environ 800.000 voitures vendues principalement en Europe.

Le scandale VW, qui va coûter au groupe des milliards d'euros, était parti en septembre de la découverte par les autorités américaines de la présence d'un logiciel équipant 11 millions de moteurs diesel dans le monde et conçu pour leur permettre de limiter artificiellement les émissions d'oxyde d'azote en situation de test.

VW avait dit avoir détecté les "incohérences" dans les émissions de CO2 à l'occasion de l'enquête interne menée sur le scandale des moteurs diesels. Mais le Bild am Sonntag, sans citer ses sources, dément cette version des faits en affirmant que la chose était connue depuis un an.

Un porte-parole de VW s'est refusé à tout commentaire sur ce point.

Le patron du groupe Martin Winterkorn, informé depuis des mois de la situation, a décidé au printemps de retirer du marché la Polo TDI BlueMotion, un modèle où le décalage était particulièrement prononcé, rapporte le journal dominical en citant des sources proches de l'ancien président du directoire, débarqué en septembre quand le scandale a éclaté.

Bild am Sonntag ne précise pas ses sources pour dire que le problème était connu il y a un an.

VW, à l'époque, avait justifié le retrait de la Polo TDI BlueMotion par ses chiffres de ventes et n'avait pas informé les propriétaires de ce modèle de leur consommation de carburant élevée, jusqu'à 18% au-dessus des niveaux affichés.

"L'offre de la BlueMotion TDI Polo a été suspendue sur tous les marchés en raison d'une faible demande. Nous testons actuellement tous les modèles assemblés depuis 2012 pour détecter d'éventuelles divergences entre les niveaux de CO2 réels et affichés", a dit le porte-parole de VW dimanche. (Ludwig Burger et Andreas Cremer, Véronique Tison pour le service français)