France-Premier procès d'une filière djihadiste après les attentats

mardi 1 décembre 2015 16h35
 

* Le premier procès du genre depuis les attentats du 13 novembre

* Six prévenus présents, Benghalem grand absent

* Benghalem, bourreau présumé de Daech

par Chine Labbé

PARIS, 1er décembre (Reuters) - Le procès de sept djihadistes présumés, dont Salim Benghalem, considéré comme un des membres francophones les plus influents de l'Etat islamique et qui sera jugé en son absence, s'est ouvert mardi, deux semaines après les attentats de Paris.

Ils sont soupçonnés d'avoir participé en 2013 à une filière d'acheminement de militants islamistes vers la Syrie.

Originaire de Bourg-la-Reine, près de Paris, Salim Benghalem, alias Abou Mohamed, un homme de 35 ans visé par un mandat d'arrêt international depuis le 9 mai 2014, est aussi soupçonné d'être l'un des bourreaux de Daech en Syrie.

C'est le "grand manipulateur de toutes les recrues françaises de Daech", estime Roland Jacquard, président de l'observatoire international du terrorisme.

D'après lui, le Belge Abdelhamid Abaaoud, chef opérationnel présumé des attaques qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis, tué dans un assaut des forces de l'ordre le 18 novembre, était sous ses ordres au sein d'une brigade francophone à Rakka.   Suite...