Espagne-Le PS veut renégocier le rythme de réduction du déficit

vendredi 27 novembre 2015 16h10
 

MADRID, 27 novembre (Reuters) - Pedro Sanchez, secrétaire général du Parti socialiste espagnol (PSOE), demandera à renégocier les objectifs de réduction du déficit budgétaire définis avec la Commission européenne s'il arrive aux affaires après les législatives du 20 décembre, a-t-il annoncé vendredi.

Le PSOE est le principal adversaire du Parti populaire, le parti de droite au pouvoir et favori du scrutin, qui perd toutefois du terrain dans les intentions de vote après quatre ans d'une législature marquée par des hausses d'impôt et des coupes dans les dépenses publiques.

Pour renverser la tendance, le gouvernement de Mariano Rajoy a allégé récemment les mesures d'austérité et assure que la reprise de la croissance est désormais suffisante pour combler le déficit, un avis que la Commission européenne ne partage pas.

Selon elle, l'Espagne n'atteindra pas ses objectifs cette année ni la prochaine. Madrid s'est engagée à ramener le déficit à 4,2% du produit intérieur brut (PIB) en 2015, à 2,8% l'année suivante, puis à 1,4% et 0,3% respectivement en 2017 et 2018. L'an dernier, le déficit a atteint 5,8% du PIB.

"Nous demanderons à Bruxelles, lorsque l'état réel des comptes publics aura été établi, le droit de négocier la façon dont nous comptons atteindre ces objectifs pour les années qui viennent, avec pour but d'atteindre 1% du PIB d'ici 2019", a déclaré vendredi Pedro Sanchez, s'adressant à la presse.

Selon les sondages, l'avance du PP sera insuffisante pour lui permettre d'atteindre la majorité au Parlement, ce qui mettra les centristes de Ciudadanos et les militants anti-austérité de Podemos en position d'arbitres.

(Blanca Rodriguez, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Marc Angrand)