BTG Pactual prend des mesures après l'arrestation de son patron

mercredi 25 novembre 2015 23h59
 

SAO PAULO, 25 novembre (Reuters) - La banque brésilienne d'investissement BTG Pactual a pris mercredi uné série de mesures d'urgence pour tenter de limiter les effets de l'arrestation de son directeur général.

La police brésilienne a arrêté mercredi le patron de la première banque indépendante d'investissement d'Amérique latine, André Esteves, ainsi que le chef de file du groupe gouvernemental au Sénat, Delcídio do Amaral. Les deux hommes sont accusés d'avoir fait obstruction à l'enquête portant sur des soupçons de corruption au sein du groupe pétrolier Petrobras .

André Esteves a été interpellé chez lui à Rio de Janeiro, a dit une source. Des documents ont été saisis dans son logement et dans les bâtiments de BTG Pactual, situés à São Paulo, a dit une autre source s'exprimant sous le sceau de l'anonymat.

L'arrestation d'André Esteves, qui est président, directeur général et actionnaire de contrôle de BTG Pactual, a fait plonger l'action, qui perdu jusqu'à 39%, et a conduit la banque centrale brésilienne à publier un communiqué disant qu'elle surveillait la situation.

De nombreux investisseurs estiment que la banque dépend fortement des talents d'Esteves, un milliardaire énergique et très influent.

La nouvelle de son arrestation a conduit des clients à retirer des fonds représentant moins d'1% des actifs gérés par BTG Pactual, selon une source informée de la stratégie de la banque.

BTG Pactual a réagi à ces retraits en ponctionnant environ 5% de sa trésorerie, estimée à 40 milliards de reais (10 milliards d'euros), selon la même source.

Le conseil d'administration de la banque a désigné Persio Arida, président de son unité de gestion d'actifs, pour assurer l'intérim. La banque a annoncé par ailleurs le rachat d'environ 10% de ses actions en circulation pour soutenir le cours.

(Guillermo Parra-Bernal, Tatiana Bautzer et Aluisio Alves; Patrick Vignal pour le service français)