ENCADRE-Londres espère se désengager de RBS d'ici 2020/2021

mercredi 25 novembre 2015 17h39
 

LONDRES, 25 novembre (Reuters) - Le gouvernement britannique prévoit de vendre pour près de 31 milliards de livres (44 milliards d'euros) d'actions de Royal Bank of Scotland sur les six prochaines années avec un désengagement total de la banque qui pourrait intervenir lors de l'exercice 2020/21, selon un état des finances publiques publié mercredi.

L'Etat a déjà prévu de vendre pour 25 milliards de livres d'actions durant cette mandature, qui court jusqu'en mai 2020. Les documents publiés mercredi montrent qu'il entend encore tirer des recettes de 5,8 milliards de livres de ces cessions d'actions en 2020/2021, date à laquelle pourrait être clos le processus si le prix de vente le permet.

Le gouvernement avait vendu en août une première tranche d'actions de RBS, ramenant alors sa participation de 78% à 73%.

En 2008, au plus fort de la crise financière, l'Etat avait mis sur la table 46 milliards de livres pour sauver la banque de la faillite.

Parallèlement, le gouvernement compte tirer d'ici mai 2020 7,5 milliards de livres de la vente de prêts hérités des sociétés de crédit immobilier Northern Rock et Bradford & Bingley. L'Ukar (Uk Asset Resolution), l'organisme chargé de cette opération, a déjà cédé ce mois-ci pour 13 milliards de livres de prêts de Northern Rock au fonds américain de capital-investissement Cerberus, la plus grande cession de créancxes jamais effectuée en Europe.

Le gouvernement a déjà ramené sa participation dans Lloyds Banking Group, autre banque sauvée pendant la crise, à moins de 10% et il entend sortir complètement de son capital l'an prochain. (Steve Slater, Véronique Tison pour le service français)