REGIONALES-En Pays de la Loire, un scrutin accaparé par Notre-Dame-des-Landes

dimanche 29 novembre 2015 12h00
 

* Le projet d'aéroport au coeur des divisions politiques

* Les écologistes font pression sur le candidat PS

* La droite en reconquête avec Bruno Retailleau

par Guillaume Frouin

NANTES, 29 novembre (Reuters) - Le transfert de l'actuel aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), un dossier empoisonné qui bouscule le clivage gauche-droite régional depuis cinquante ans, pèsera sur le scrutin des 6 et 13 décembre en Pays de la Loire.

Les écologistes, qui ont décidé de partir seuls au combat au premier tour, ont prévenu leurs alliés socialistes que la réalisation d'"une étude indépendante" sur l'optimisation de l'actuel aéroport constituait un préalable à la conclusion d'un "accord de gouvernement" avec le PS le soir du 6 décembre.

Le socialiste Christophe Clergeau, principal candidat de gauche à la succession de Jacques Auxiette (PS) qui avait ravi la région à la droite en 2004, a jugé le 23 novembre "assez révoltant qu'on remette ce dossier au coeur de la campagne", après les attentats du 13 novembre.

"Il y a suffisamment de sujet brûlants sur la table, autour du vivre-ensemble dans notre République, pour qu'on se concentre sur eux", a déclaré le premier vice-président sortant du conseil régional.

Son alliée Emmanuelle Bouchaud, une transfuge d'Europe Ecologie-Les Verts passée au Front démocrate de Jean-Luc Benhamias (ex-MoDem), souligne que le projet d'aéroport "représente moins de 1% des dépenses possibles" de la région pour le futur mandat.   Suite...