Peu de risques pesant sur la stabilité financière-Constancio (BCE)

mercredi 25 novembre 2015 13h20
 

FRANCFORT, 25 novembre (Reuters) - Les chances de voir les marchés mondiaux subir une brutale correction augmentent mais, de manière générale, les risques pesant sur la stabilité financière de la zone euro sont bas, a déclaré mercredi Vitor Constancio, vice-président de la Banque centrale européenne (BCE), lors d'une conférence de presse.

Il a également dit que la nouvelle baisse des cours du pétrole observée depuis le mois de juin rendait l'objectif de la BCE d'une inflation juste en-deçà de 2% difficile à atteindre.

Ces déclarations, faites huit jours avant la dernière réunion de politique monétaire de la BCE de l'année, sont susceptibles de conforter les acteurs de marché dans leur conviction que l'institut d'émission prendra à cette occasion de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire.

Le président de la BCE, Mario Draghi, a clairement laissé entendre ces dernières semaines qu'il était prêt, si nécessaire, à amplifier le QE, qui porte pour l'instant sur 60 milliards d'euros par mois et doit s'achever en septembre 2016, ainsi qu'à réduire le taux de la facilité de dépôt, fixé pour l'instant à -0,2% et qui revient à faire payer les banques lorsqu'elles déposent des liquidités auprès de la banque centrale.

De sources ont dit à Reuters que les dirigeants des banques centrales de la zone euro envisagent différentes options avant la prochaine réunion du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), parmi lesquelles une ponction progressive sur les liquidités déposées par les banques et l'amplification du programme d'achats de titres en cours.

"De manière générale, il y a un bas niveau de risque systémique dans la zone euro (...)', a déclaré Vitor Constancio, ajoutant ne pas s'attendre à ce que cela change après la réunion du 3 décembre. (Balasz Koranyi, Benoit Van Overstraeten pour le service français)