Brésil-Un sénateur arrêté dans le scandale Petrobras

mercredi 25 novembre 2015 13h43
 

SAO PAULO, 25 novembre (Reuters) - La police brésilienne a arrêté mercredi Delcídio do Amaral, chef de file du groupe gouvernemental au Sénat, et André Esteves, directeur général de la banque d'investissement BTG Pactual, dans le cadre du scandale Petrobras, a-t-on appris de sources policières et au fait du dossier.

Les deux hommes sont accusés d'avoir fait obstruction à l'enquête portant sur des soupçons de corruption au sein du groupe pétrolier.

André Esteves a été interpellé chez lui à Rio de Janeiro, a dit une source. Des documents ont été saisis dans son logement et dans les bâtiments de la banque qu'il dirige, situés à São Paulo, a dit une autre source s'exprimant sous le sceau de l'anonymat.

A Brasilia, les forces de l'ordre ont arrêté Delcídio do Amaral, figure de la vie politique brésilienne et proche de l'ancien président Luiz Inácio Lula da Silva.

Président de la commission du Sénat aux Affaires économiques, Delcídio do Amaral y est notamment chargé de défendre les mesures d'austérité que la présidente Dilma Rousseff tente de mettre en oeuvre.

Ces arrestations ont reçu le feu vert de la Cour suprême du Brésil devant laquelle le ministère public a présenté des documents prouvant que les deux hommes ont interféré dans l'enquête sur le versement de rétrocommissions de Petrobras vers le Parti des travailleurs, dont sont issus Dilma Rousseff et ses alliés.

Teori Zavascki, magistrat à la Cour suprême, a expliqué que Delcídio do Amaral était accusé d'avoir cherché à réduire au silence Nestor Cervero, ancien dirigeant de Petrobras.

Ce dernier a été condamné à douze ans de prison pour avoir versé un pot-de-vin au président de la chambre basse du Congrès. (Pedro Fonseca, Caroline Stauffer et Anthony Boadle,; Nicolas Delame pour le service français)