LEAD 1-Playtech renonce au rachat du site de trading forex Plus500

lundi 23 novembre 2015 12h21
 

(Actualisé avec éléments de contexte, cours de Bourse)

23 novembre (Reuters) - L'éditeur de logiciels Playtech a annoncé lundi renoncer à son projet d'acquisition du site de trading de devises Plus500, estimant peu probable d'obtenir le feu vert des autorités britanniques à cette opération avant la fin de l'année.

Playtech, fondé par le milliardaire israélien Teddy Sagi, avait annoncé en juin le rachat de Plus500 pour un montant d'environ 460 millions de livres, soit 643 millions d'euros à l'époque.

La FCA (Financial Conduct Authority), l'autorité de régulation du secteur britannique des services financiers, a posé un certain nombre de conditions qui semblent difficiles à satisfaire avant la date prévue du 31 décembre, a indiqué Playtech dans un communiqué.

La société précise qu'elle n'aura pas à verser de pénalité financière à la suite de l'abandon du projet et ajoute qu'elle ne compte pas modifier dans l'immédiat sa participation existante de 9,9% dans Plus500.

L'action Playtech a perdu jusqu'à 12,3% en début de séance à Londres en réaction à cette annonce tandis que Plus500 s'effondrait de 22%, mais les deux titres ont ensuite effacé une partie de leurs pertes.

Playtech n'a pas spécifié les conditions posées par la FCA mais il s'agit d'un nouveau revers pour la société après la décision de la Banque centrale d'Irlande (CBI), il y a un peu plus d'un mois, de ne pas valider son projet de rachat d'un autre site de trading de devises pour particuliers, Ava Trade.

A la Bourse de Londres, Playtech cède encore 9,10% à 774 pence vers 11h15 GMT, après un creux à 746, et Plus500 abandonne 4,18% à 343,50. (Roshni Menon à Bangalore, Véronique Tison pour le service français)