La Banque du Japon crée de nouveaux indices des prix

vendredi 20 novembre 2015 08h51
 

TOKYO, 20 novembre (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) a annoncé vendredi le lancement d'une nouvelle série d'indicateurs d'évolution des prix, qui devrait lui permettre de mettre en avant le rôle des éléments volatils tels que l'énergie dans la persistance d'une inflation inférieure à son objectif.

Le nouvel indice des prix à la consommation exclura ainsi les coûts de l'énergie, en baisse depuis plusieurs mois, mais inclura ceux des produits alimentaires transformés et importés, orientés au contraire à la hausse.

La BoJ utilisait jusqu'à présent l'indice de base des prix à la consommation défini par le gouvernement, qui exclut les produits alimentaires frais mais inclut l'énergie, comme principale référence pour ses décisions de politique monétaire.

Cet indice étant actuellement orienté à la baisse avec les cours de l'énergie, la banque centrale a décidé d'élaborer un nouvel indice qui affiche une inflation dépassant 1% sur les tout derniers mois.

La banque centrale utilisera le nouvel indice dès ce mois-ci, a-t-elle précisé vendredi. Sa publication sera accompagnée de celle d'autres indicateurs d'évolution des prix, notamment un ratio de la part des produits dont les prix montent par rapport à ceux dont les prix baissent.

"La fiabilité de l'indice des prix de base à la consommation du gouvernement (pour le suivi de l'évolution globale des prix) semble se détériorer, même si cela est probablement dû à l'effet temporaire d'amples fluctuations des cours du pétrole brut", a déclaré la BoJ dans une étude.

Les nouveaux indices seront publiés le même jour que les chiffres d'inflation calculés par le gouvernement, donc dès le 27 novembre pour les premiers d'entre eux.

L'indice officiel de l'inflation de base est attendu en recul de 0,1% sur un an pour octobre, selon le consensus Reuters établi à partir des prévisions de 19 économistes.

Il était déjà en recul de 0,1% en septembre, son deuxième mois en territoire négatif, alors que la BoJ vise une inflation de 2%. (Leika Kihara et Yoshifumi Takemoto; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)