BOURSE-Ubisoft recule, Kepler n'est plus acheteur après la hausse

mercredi 18 novembre 2015 11h02
 

PARIS, 18 novembre (Reuters) - L'action Ubisoft signe mercredi matin l'une des plus fortes baisses de l'indice SBF 120, Kepler Cheuvreux ayant abaissé son conseil sur l'éditeur de jeux vidéo d'"acheter" à "conserver" après la hausse du titre liée à la montée dans son capital de Vivendi .

A 10h47, le titre perd 2,54% à 26,655 euros, contre une baisse de 0,83% pour le SBF 120.

"L'intérêt spéculatif sur Ubisoft et Gameloft a été exacerbé ces dernières semaines après que Vivendi a fait part de son intérêt et commencé à monter au capital des deux groupes (à respectivement 11% et 16%)", rappelle dans une note Kepler.

Mi-octobre, Vivendi a annoncé être monté au capital des deux développeurs français de jeux vidéo, Ubisoft et Gameloft entraînant un bond de, respectivement, 27,9% et 38,1% des deux valeurs en Bourse.

Si Kepler apprécie toujours le dossier et l'amélioration des fondamentaux de marché, le courtier souligne en revanche les effets de la performance d'Ubisoft en Bourse sur sa valorisation, qui se négocie désormais avec une légère prime par rapport à ses concurrents américains malgré une performance opérationnelle plus faible.

Selon des données Thomson Reuters, Ubisoft se négocie 21,2 fois ses résultats attendus pour les douze prochains mois (PE), contre un PE moyen de 18,3 pour ses principaux concurrents américains.

"Cela suggère que le cours de l'action intègre déjà un niveau d'excellence, avec la plupart des bonnes nouvelles déjà bien prises en compte aux niveaux actuels, alors qu'Ubisoft doit encore générer 85% de ses ventes annuelles d'ici fin mars pour atteindre son objectif annuel", relève le courtier, qui a porté son objectif de cours sur le titre de 25 à 27 euros.

Le groupe a confirmé au début du mois viser pour 2015-2016 un chiffre d'affaires stable et un résultat opérationnel non-IFRS d'au moins 200 millions d'euros.

Le broker continue de recommander Gameloft et Vivendi avec une opinion à conserver, avec des objectifs de cours de respectivement cinq euros (contre quatre euros précédemment), et 22 euros.

Gameloft abandonne 1,81% à 5,41 euros et Vivendi 0,57% à 20,18 euros. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)