Les fonds obligataires délaissés à cause de la Fed

vendredi 13 novembre 2015 17h44
 

LONDRES, 13 novembre (Reuters) - La perspective d'un relèvement des taux d'intérêt de la Réserve fédérale le mois prochain s'est traduite sur la semaine écoulée par un mouvement de retrait de capitaux des fonds obligataires sans précédent depuis un an et demi, montrent des données publiées vendredi par Bank of America Merrill Lynch Global Research.

Les fonds spécialisés dans les emprunts d'Etat américains et d'autres pays ont subi quatre milliards de dollars de retraits net, auxquels sont venus s'ajouter deux milliards de sorties des fonds spécialisés dans la dette des pays émergents.

Les principaux bénéficiaires de ce mouvement ont été les fonds d'actions européennes, favorisés au contraire par la perspective d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

Cette catégorie a enregistré un afflux de 1,7 milliard de dollars, sa 24e semaine d'entrées nettes sur les 26 dernières.

"Flux hebdomadaires dictés par le resserrement de la Fed, la rotation marquée défavorable aux actions, le QE de la BCE et l'anticipation d'une appréciation du dollar; sorties des marchés émergents", résume l'étude hebdomadaire BofA Merrill Lynch, très suivie sur les marchés et qui inclut des données de la société spécialisée EPFR.

Les fonds spécialisés dans les actions de pays émergents ont enregistré 2,2 milliards de dollars de retraits, les plus importants depuis plus de deux mois.

Les retraits ont été nettement plus limités pour les actions américaines (0,3 milliard) et japonaises (0,1 milliard).

(Marc Jones; Marc Angrand pour le service français)