AVANT-PAPIER-Guerre en Syrie et crise migratoire s'invitent au sommet du G20

vendredi 13 novembre 2015 08h00
 

par Nick Tattersall et Matt Spetalnick

ISTANBUL/WASHINGTON, 13 novembre (Reuters) - La guerre en Syrie, la crise migratoire et la lutte contre le terrorisme seront largement débattues lors du sommet du G20 dimanche et lundi prochains à Antalya, en Turquie, un pays en première ligne face à ces trois défis.

A l'origine, le sommet des vingt plus grandes puissances économiques devait être avant tout consacré, selon la tradition, aux questions économiques mais la guerre en Syrie, qui dure depuis plus de quatre ans et demi, et ses corollaires, le terrorisme et l'afflux de réfugiés en Europe, se sont imposés au programme des discussions.

"Quand les dirigeants du G20 se réuniront ce week-end en Turquie, ils auront à l'esprit les images déchirantes des personnes déplacées qui fuient les conflits armés et la misère économique", a déclaré Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI). "La migration est un problème mondial. Nous devons tous travailler ensemble pour y répondre."

Certains pays comme la Chine et la Russie, toutefois, ne semblent guère désireux d'en parler à Antalya.

Une référence à la crise migratoire, dit-on de source informée, pourrait figurer dans un communiqué, ce qui signifie que le texte devra obligatoirement être approuvé à l'unanimité des vingt membres -- avec le risque, probablement, de ne pas dépasser le stade des lieux communs.

DIVERGENCES SUR LA SYRIE

La Turquie, qui accueille sur son sol 2,2 millions de réfugiés syriens et irakiens, réclame pour sa part une déclaration forte, sans trop d'illusions.   Suite...