Wall Street ouvre en baisse après les inscriptions au chômage

jeudi 12 novembre 2015 15h51
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

12 novembre (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert sur une note de faiblesse jeudi après l'annonce d'inscriptions au chômage stables la semaine dernière aux Etats-Unis, reflétant une tendance de fond positive sur le marché du travail susceptible d'encourager la Réserve fédérale à relever ses taux d'intérêt dès le mois prochain.

L'indice Dow Jones perd 0,78% à 17.563,45 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, a cédé 0,61% à 2.062,26 points et le Nasdaq Composite a reculé de 0,59% à 5.037,04 points.

Les inscriptions au chômage se sont stabilisées à 276.000 dans la semaine au 7 novembre, a annoncé le département du Travail, alors que le consensus était à 270.000.

Ces chiffres sont publiés alors que plusieurs responsables de la politique monétaire américaine s'expriment ce jeudi, dont la présidente de la Fed Janet Yellen, le président de la Fed de St. Louis James Bullard, le président de la Fed de New York William Dudley et le vice-président de la Fed Stanley Fischer.

Les investisseurs sont à l'écoute, en quête de confirmation des anticipations d'une hausse des taux en décembre. La Fed a dit qu'il était probable qu'elle le fasse si les indicateurs montrent que l'économie américaine peut le supporter.

A contrario, le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a une nouvelle fois déclaré jeudi que son institution était prête à prendre de nouvelles mesures pour soutenir les prix et l'activité, en soulignant la faiblesse de l'inflation en zone euro.

Wall Street a perdu un peu de terrain mercredi, lors d'une séance peu active pour Veteran's Day, alourdie par les valeurs de l'énergie avec la chute du pétrole et la distribution après les résultats décevants de Macy's.

"Les investisseurs marquent une pause pour digérer le fort rally de six semaines que nous avons eu depuis octobre", dit Adam Sarhan, chez Sarhan Capital. "Et pour le moment, il semble que ce soit encore une correction saine et limitée (...)."   Suite...