LEAD 1-Grève générale contre l'austérité en Grèce

jeudi 12 novembre 2015 13h31
 

(Actualisé avec détails manifestation, citations)

par Renee Maltezou et Lefteris Karagiannopoulos

ATHÈNES, 12 novembre (Reuters) - La Grèce a connu jeudi sa première grève générale en un an dans les secteurs public et privé, plus gros défi lancé au gouvernement d'Alexis Tsipras depuis qu'il a remporté les élections législatives anticipées de septembre en promettant d'atténuer l'impact d'années de récession et d'austérité.

Les forces de l'ordre ont fait brièvement usage de gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants lançant des cocktails Molotov lors d'un rassemblement qui a réuni plusieurs milliers de personnes dans le centre d'Athènes.

Les protestataires entendaient marcher en direction du parlement, proche d'un hôtel où ont repris mercredi les discussions avec les créanciers internationaux de la Grèce sur le suivi des mesures d'austérité promises par le gouvernement Tsipras.

Les manifestants entendaient dénoncer de nouvelles hausses fiscales et de nouvelles réductions des retraites au moment où cinq années de rigueur ont sapé l'activité économique et le chômage touche un quart de la population active.

"Mon salaire ne me permet pas de subvenir à mes besoins essentiels. Mes étudiants meurent de faim", a commenté Dimitris Nomikos, un enseignant de 52 ans présent dans le cortège de la manifestation organisée à l'appel de la centrale syndicale du secteur privé GSEE et son équivalent du secteur public, ADEDY.

"Ils sont en train de détruire le système de sécurité sociale. Je pense que nous ne toucherons jamais nos retraites", a déploré l'enseignant.

De nombreux avions étaient cloués au sol, les hôpitaux fonctionnaient à effectifs très réduits, les navires restaient à quai et les administrations sont restées fermées.   Suite...