LEAD 1-IAG dément discuter du rachat de Finnair

jeudi 12 novembre 2015 13h15
 

(Actualisé avec des précisions)

LONDRES/HELSINKI, 12 novembre (Reuters) - International Airlines Group (IAG), maison mère de British Airways et Iberia, a démenti jeudi discuter avec Finnair, réfutant ainsi des informations d'un quotidien finlandais qui ont alimenté les spéculations sur une possible entrée du groupe au capital de la compagnie finlandaise.

"Nous n'avons entamé aucune discussion avec Finnair", a dit à Reuters une porte-parole d'IAG.

L'édition en ligne du quotidien économique finlandais Kauppalehti cite une source d'IAG selon laquelle les discussions entre le groupe et Finnair ont progressé et des annonces pourraient intervenir prochainement.

Finnair a par la suite publié un communiqué pour démentir à son tour participer à de telles négociations.

"Finnair prend note des spéculations de presse aujourd'hui concernant une offre potentielle de British Airways ou IAG sur Finnair. Finnair n'a aucun rôle actif et n'est pas informé d'un rôle actif de ses actionnaires dans de telles négociations", a déclaré la compagnie.

A la Bourse d'Helsinki, l'action Finnair a gagné jusqu'à 6% après la publication de l'article mais elle a réduit ses gains après le démenti d'IAG et ne progressait plus que de 2,91% à 4,25 euros à 12h08 GMT. A Londres au même moment, le titre IAG perdait 2,93% à 596,5 pence.

Finnair est contrôlée à 56% par l'Etat finlandais et le précédent gouvernement a eu des discussions sur la possibilité d'une réduction de cette participation afin de permettre des alliances ou des accords. Mais la coalition de centre-droit aujourd'hui au pouvoir n'a pas encore fait connaître sa position sur le dossier.

De son côté, IAG, qui a conclu en août le rachat de l'irlandaise Aer Lingus, a dit le 6 novembre, lors d'une journée de présentation aux investisseurs, qu'il ne jouait alors aucun rôle actif dans un quelconque projet d'acquisition, tout en réaffirmant son intérêt pour le mouvement de consolidation du secteur.

(Sarah Young, avec Sudip Kar-Gupta et Jussi Rosendahl; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)