Japan Display n'exclut pas un partenariat avec Sharp

lundi 9 novembre 2015 13h12
 

TOKYO, 9 novembre (Reuters) - Japan Display, fabricant japonais d'écrans pour smartphones, ne dirait pas non à un partenariat avec Sharp mais aucune négociation n'est actuellement en cours, a déclaré lundi son PDG Mitsuru Homma.

Selon des sources, le fonds d'investissement public Innovation Network Corporation of Japan envisage d'investir dans Sharp, le groupe d'électronique grand public en difficulté, en vue d'orchestrer une fusion ou un partenariat avec Japan Display.

D'autres sources croient savoir que les grandes banques créancières de Sharp le pressent de trouver un repreneur pour tout ou partie de son segment LCD déficitaire qui, comme Japan Display, fabrique des écrans pour téléphones haut de gamme.

"S'il y a de telles discussions, nous ne dirions pas non, dans l'optique de protéger les technologies de production du Japon", a déclaré Mitsuru Homma à la presse. "J'estime qu'ils détiennent des technologies de grande valeur, des technologies manufacturières que nous ne possédons pas."

Il a estimé que le transfert des technologies de Sharp à un "pays tiers" pourrait représenter une menace, allusion à peine voilée aux spéculations sur un rapprochement entre Sharp et le taiwanais Hon Hai Precision Industry, plus connu sous le nom de Foxconn.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès de Sharp.

Japan Display a fait état lundi d'un bénéfice d'exploitation de 10,6 milliards de yens (79,6 millions d'euros) sur le semestre clos fin septembre, contre une perte de 20,3 milliards un an plus tôt.

Japan Display est issu de la fusion en 2012 des activités écrans de Sony, Toshiba et Hitachi, opération alors menée avec la bénédiction du gouvernement. Le groupe est resté dans un premier temps à la traîne de Sharp et d'autres concurrents asiatiques mais il a redressé ses comptes au cours du dernier exercice grâce à un volume important de commandes d'Apple.

A contrario, le bénéfice d'exploitation de Sharp a fondu de 86% au trimestre juillet-septembre par rapport à la même période un an plus tôt, à 3,5 milliards de yens, avec une perte de 12,7 milliards pour la seule division LCD.

Sharp a bénéficié en mai d'un renflouement de 200 milliards de yens de ses banques, le deuxième en trois ans.

(Makiko Yamazaki, Véronique Tison pour le service français)