Sapin veut une décision rapide sur la taxe sur les transactions

lundi 9 novembre 2015 10h23
 

PARIS, 9 novembre (Reuters) - L'essentiel du travail de préparation technique sur la taxe sur les transactions financières est fait et une décision doit être prise maintenant sur sa mise en oeuvre, a déclaré lundi le ministre français des Finances Michel Sapin.

"Nous avons parcouru la plus grande partie du chemin du point de vue technique (...) je pense que le moment est venu de nous orienter vers une décision", a-t-il dit au cours d'un point de presse.

Les onze pays parties prenantes à ce projet, qui doit voir le jour en principe en 2017, se réunissent dans la foulée de l'Eurogroupe prévu ce lundi à Bruxelles.

Michel Sapin a rappelé que la France souhaitait une taxe sur une base la plus large possible et avec des taux faibles pour éviter des perturbations trop importantes sur les marchés.

"Je pense que nous aurons des modalités qui permettront d'éviter des délocalisations" dans la finance, a-t-il encore dit.

"Sur cette base, il y a une majorité du groupe des onze prêts à se rassembler", a-t-il indiqué. Mais si l'Allemagne, l'Italie, le Portugal et l'Autriche partagent la position de la France, des petits pays - Slovaquie, Slovénie et Estonie - sont aujourd'hui plus réticents, a souligné le ministre français.

"Mais je le répète, le travail technique est en grande partie derrière nous, la coordination politique a été faite, le moment est venu de décider". (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)