La Grèce et ses créanciers toujours en désaccord sur les banques

dimanche 8 novembre 2015 19h03
 

ATHENES, 8 novembre (Reuters) - La Grèce et ses bailleurs de fonds ne sont pas encore parvenus à un accord sur le traitement des créances douteuses des banques grecques, a-t-on appris dimanche de source gouvernementale, ce qui pourrait empêcher le versement rapide d'une nouvelle tranche d'aide financière.

Les discussions achoppent entre autres sur des prêts immobiliers aux particuliers, Athènes insistant pour trouver un compromis qui évite des saisies et l'expulsion de milliers de familles de leur logement.

"Il y a un fossé avec les bailleurs de fonds sur ce point et je ne pense pas que nous parvenions rapidement à un accord", a dit la source à Reuters.

Un compromis permettrait le déblocage de deux milliards d'euros d'aide dans le cadre de la première enveloppe de 26 milliards prévue par le plan d'aide conclu en juillet, qui représente un total de 86 milliards.

Les ministres des Finances de la zone euro se réunissent lundi à Bruxelles pour faire le point de l'évolution des discussions avec Athènes.

Alexis Tsipras, le Premier ministre grec, et Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, se sont entretenus par téléphone dimanche pour évoquer le problème des créances douteuses des banques.

Le président français, François Hollande, et la chancelière allemande, Angela Merkel, ont également évoqué le sujet lors d'un entretien téléphonique, a dit une autre source gouvernementale.

La source a ajouté qu'Athènes s'en tiendrait à sa position.

"Cet entretien est le premier pas vers une résolution du problème au niveau politique", a-t-elle dit.   Suite...