Volkswagen-La CE presse les Vingt-Huit d'élargir leurs enquêtes

vendredi 6 novembre 2015 11h50
 

BRUXELLES, 6 novembre (Reuters) - La Commission européenne (CE) a écrit à l'ensemble des Etats membres de l'Union européenne pour les appeler à élargir leurs enquêtes sur d'éventuelles infractions après la révélation d'un nouveau volet du scandale qui ébranle Volkswagen.

Le premier constructeur européen avait admis en septembre avoir truqué les tests anti-pollution effectués sur ses véhicules diesel aux Etats-Unis. Il a reconnu mardi qu'il avait également sous-estimé la consommation de carburant -- et donc les émissions de dioxyde de carbone (CO2) -- d'environ 800.000 véhicules.

Dans le courrier de la Commission daté de jeudi dont Reuters a pu prendre connaissance, l'exécutif européen indique n'avoir pas été au courant d'éventuelles irrégularités concernant les émissions de CO2 et demande l'aide des gouvernements européens pour "déterminer comment et pourquoi cela a pu arriver".

La CE indique dans ce courrier avoir déjà contacté l'autorité allemande de régulation du secteur automobile (KBA), responsable de la vérification de la conformité des nouveaux véhicules et de leur autorisation. Elle précise également que ce sujet a été évoqué avec les homologues européennes de la KBA lors d'une réunion dans la soirée de jeudi à Bruxelles.

Une porte-parole de l'exécutif européen a confirmé ce courrier, précisant qu'il demande aux Vingt-Huit "d'élargir leurs enquêtes pour déterminer l'existence d'éventuelles infractions aux règlementations européennes".

"La confiance du public est en jeu. Nous devons jouer carte sur table et appliquer strictement les législations en vigueur", a-t-elle déclaré.

La lettre, datée du 5 novembre et signée de la commissaire à l'Industrie Elzbieta Bienkowksa et de son homologue de l'Energie et du Climat Miguel Arias Canete, demande aux pays membres de fournir d'ici la fin du mois "toute information ou preuve concernant d'éventuelles irrégularités relatives à la certification des valeurs des certifications des émissions de CO2".

Le cas échéant, les deux commissaires demandent à ce que chaque pays fournisse une estimation du nombre de véhicules potentiellement affectés pour les années 2012, 2013 et 2014. (Barbara Lewis; Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)