LEAD 1-Les constructeurs se détournent de Takata, qui plonge en Bourse

jeudi 5 novembre 2015 12h46
 

(Actualisé avec Mazda)

TOKYO, 5 novembre (Reuters) - Takata a perdu jeudi un quart de sa valeur boursière à Tokyo, plusieurs constructeurs envisageant de ne plus utiliser ses airbags, ce qui assombrit un peu plus l'avenir de l'équipementier japonais à l'origine du rappel de plus de 40 millions de véhicules à travers le monde.

Mitsubishi Motors Corp et Fuji Heavy Industries , qui fabrique les véhicules de marque Subaru, ont déclaré qu'ils envisageaient de recourir à d'autres fournisseurs que Takata pour leurs airbags.

Mazda a pour sa part annoncé qu'il cesserait d'utiliser les airbags de Takata fonctionnant au nitrate d'ammonium, la substance au coeur du scandale, dans ses nouveaux modèles.

Honda, principal client de l'équipementier japonais, avait déjà annoncé mercredi qu'il n'installerait plus dans ses voitures d'airbags fabriqués par son compatriote, accusés par les autorités américaines de se déployer de manière trop puissante et de projeter des éléments métalliques dans l'habitacle, ce qui pourrait avoir causé la mort de huit personnes, à chaque fois dans des véhicules Honda.

Les airbags génèrent 38% des ventes de Takata, qui doit publier ses résultats semestriels vendredi.

L'action Takata a plongé jeudi de 25%, soit la limite quotidienne de 300 yens, pour achever la séance à un creux de six ans et demi à la Bourse de Tokyo. Elle avait déjà perdu plus de 13% mercredi. (Maki Shiraki; Bertrand Boucey pour le service français)