LEAD 1-Renault-Les administrateurs indépendants font corps avec Ghosn

jeudi 5 novembre 2015 12h06
 

(Actualisé avec précisions)

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS, 5 novembre (Reuters) - Les administrateurs indépendants de Renault ont apporté jeudi publiquement leur soutien au PDG Carlos Ghosn dans le bras de fer qui l'oppose à l'Etat français sur l'évolution de l'alliance avec Nissan.

Dans ce qui reste une démarche très inhabituelle, les dix membres ont expliqué dans un communiqué pourquoi ils avaient approuvé en avril dernier une résolution demandant à déroger à la règle sur les droits de vote doubles prévue par la loi Florange.

"(Le conseil) l'a fait en estimant que c'était le moyen de protéger l'équilibre de l'alliance Renault-Nissan", écrivent-ils. "Le conseil considère cette alliance comme essentielle pour la pérennité de Renault et l'adoption des droits de vote doubles de nature à la déstabiliser."

C'est la première fois que ces administrateurs - qui comptent dans leurs rangs la femme de l'ancien Premier ministre britannique, Cherie Blair, l'ancien Gérant d'Hermès Patrick Thomas, le président de Danone Franck Riboud ou celui de Total Thierry Desmarest - prennent publiquement la parole sur le bras de fer que se livrent depuis plusieurs mois le PDG de Renault et le ministre de l'Economie sur le futur de l'alliance franco-japonaise.

Dans leur communiqué, ils précisent qu'ils "n'entendent en rien polémiquer sur les déclarations qui peuvent être faites sur l'avenir du groupe."

La crise a éclaté au grand jour en avril lorsque l'Etat français, principal actionnaire, est monté au capital de Renault pour s'assurer à partir de mars prochain les droits de vote doubles prévus par la loi Florange.

Il renforcera ainsi le poids des 15,01% qu'il avait conservés jusqu'ici au capital du constructeur français, alors qu'en face Nissan détient 15% de Renault, mais aucun droit de vote.   Suite...