Les banques grecques coûteront 10 mds au maximum à la zone euro

mercredi 4 novembre 2015 19h28
 

BRUXELLES, 4 novembre (Reuters) - La zone euro pourrait n'avoir à payer que 10 milliards d'euros, voire moins, pour contribuer à la recapitalisation des banques grecques, selon un responsable de l'Union européenne, sachant que la Banque centrale européenne (BCE) a estimé à 14,4 milliards au maximum les besoins en fonds propres du secteur.

Le troisième plan de secours financier accordé cet été à la Grèce par ses créanciers internationaux, d'un montant total de 86 milliards d'euros, prévoit d'en consacrer jusqu'à 25 milliards au soutien du secteur bancaire.

"On dirait que (...) sur l'enveloppe de 25 milliards (...) les 10 milliards qui sont disponibles dans le MES (Mécanisme européen de Stabilité) suffiront", a déclaré le responsable.

"Vu les résultats de l'évaluation approfondie (de la BCE des besoins en capitaux des banques) je ne crois pas que la question obsédera qui que ce soit (...) d'ici le 15 novembre parce que, finalement, les 10 milliards suffiront pour le moment."

Le déblocage des 15 milliards restants, qui ne devraient pas être nécessaires, est lié au résultat d'un premier examen de l'avancée des réformes prévues en Grèce.

Les ministres des Finances de la zone euro doivent discuter lundi des progrès réalisés par Athènes et ont convenu que la première revue devrait être bouclée au plus tard le 15 novembre. (Jan Strupczewski et Francesco Guarascio, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)